Maroc du 06 au 16 janvier 2017 : du 06 au 11 : Agadir – Taroudant – Tafraout – Tiznit

Samedi 06 janvier 2017 : Lyon – Essaouira – Agadir 
Se lever à 05h45 pour prendre le vol EasyJet de 09h35 en direction d’Essaouira (3 heures de vol et 1 heure de décalage en moins GMT) c’est tout à fait possible mais le faire après avoir vu les DiezP la veille c’est une autre problématique… Merci à eux pour cette bonne soirée arrosée que nous ne regrettons pas, mais qui nous a accompagné toute la journée. Heureusement l’enregistrement, filtre de police, embarquement se passent bien mieux que lors de notre dernier départ vers Barcelone. Les 3 heures de vol nous ont parmi de récupérer un peu. Arrivée à l’aéroport nous récupérons notre splendide voiture, une Dacia Dokker ! Je vous invite à regarder ce splendide véhicule qui a plus les traits d’un utilitaire que d’une berline… plus d’autre voiture disponible même avec supplément… Nous avons fait un super effet au voiturier en arrivant au Sofitel à Agadir ! Mais quand même avant cela, la sus nommée soirée nous a obligé à faire une sieste sur le bord de la route !! Merci !

Il y a quelques années nous avions pris un vol Ram Orly Essaouira, minuscule aéroport à l’époque dont les ruines sont toujours visibles à la sortie du nouvel aérogare légèrement plus spacieux ! Voiture récupérée et nous voici sur les routes. Attention 100km maxi, 80 dans certaines portions et 60 dans les villages mais il vaut mieux les passer à 40 ! Sinon finit les bakchichs de 50 Dirhams (DH), vives les jumelles d’importations françaises et les amendes de 150 DH (environs 12€). Mais encore une fois nous ne sommes pas ici pour faire des performances d’autant plus que la route est vraiment charmante surtout dans la partie sud avant d’arriver à Agadir.
Trouver le Sofitel n’est pas très compliqué, tous les hôtels sont sur le bord de mer. Notre chambre, la 276 avec son balcon face à la mer est agréable, mais c’est une des plus éloignées de la réception avec un couloir d’au moins 80 m à parcourir plusieurs fois par jour, notre sport quotidien !
Si le midi nous avons déjeuné dans une gargote locale une tajine mouton légumes chacun, au prix pour un américain, il faut se remettre en mémoire de toujours demander les prix avant toute chose, le soir trop fatigués nous restons dîner à l’hôtel et nous nous couchons super tôt !

Dimanche 07 janvier 2017 : Agadir

10 heures de sommeil… ça n’était plus arrivé depuis très longtemps. Après le pdj nous partons nous balader sur la croisette en direction de la marina. L’après midi sieste puis dîner chez « Le Mauresque« , plus goutteux qu’hier soir mais manquant quand même des épices qui rehausse la cuisine marocaine normalement ! Dodo tôt décidément la fin d’année à la librairie laisse des traces de fatigue !

Lundi 08 janvier 2017 : Agadir
Ça y est nous commençons à absorber la fatigue et à retrouver de l’énergie. Nous avons rendez-vous au hammam « Argan Phyto House » à 10h00  pour des soins du corps ;o) le pack Sensation hammam, gommage puis massage plus pédicure pour Val (1100 Mad/ 95€). Le bonheur ! Déjà le hammam, eau chaude, gant kessa de grattage avec le savon noir, puis rhassoul, shampoing et enfin gommage léger au miel ! Et on attaque l’heure de massage à l’huile avec notre peau super douce et bien exfoliée ! On ressort de là calmes et reposés.
Sous les conseils du propriétaire nous allons déjeuner à la Rotisserie Annahda (Avenue Moulay Youssef) très locale mais des tajines excellentes !

L’après midi est consacrée à une grande promenade sur la plage. D’ailleurs nous ne pouvons pas continuer plus au sud des policiers empêchent le passage car 500m plus loin la résidence Royale est visible. Après la sieste puis nous partons en ville pour dîner au Jardin d’Eau. La prochaine fois que l’on y va, nous ne prendrons pas d’entrées et presque un plat pour deux. La soupe de poisson, l’assortiment de salades marocaines, le couscous végétarien et l’énorme friture étaient largement trop pour nous deux, même si la cuisiné était excellente !

Mardi 09 janvier 2017 : Agadir – Taroudant – Agadir
Départ tôt pour les quelque 80 km sur la route, puis l’autoroute direction Marrakech avant de bifurquer sur une route secondaire.

Décidément les français ont vendu beaucoup de radar à la police marocaine, nous avons vu trois contrôles, autant dire que nous respectons les limitations !  La route traverse les arganiers puis les oliviers avec en fond l’Anti-Atlas dont les sommets les plus hauts sont recouverts de neige qui contraste avec le paysage semi-désertique. Les importants travaux sur la route pour favoriser l’écoulement des eaux de pluie et de fonte des neiges nous prouvent que l’eau est excessivement présente à certaines saisons !
Taroudant c’est un retour dans le passé ! Beaucoup plus authentique qu’Agadir ou même Marrakech qui lui a volé la capitale des saadiens. En effet place importante de part l’arrivée des caravanes du désert, Taroudant fût la première capitale. Et d’ailleurs, la ville ressemble beaucoup à sa grande sœur en plus petit. Les remparts crénelés, ses souks, son artisanat,  sa médina, la place centrale (Al-Alaouyine) avec sa charmeuse de serpents, la seule au Maroc, ses musiciens, son écrivain public… tout cela fait penser à la ville rouge il y a 20 ans la première fois que nous y sommes venus. On peut observer la vie quotidienne des habitants, la perpétuelle et authentique agitation que nous observons du restaurant sur la place centrale. Traverser la ville d’est en ouest ne nous prend pas beaucoup de temps et nous finissons la balade par le tour des remparts en voiture, 7 kilomètres quand même, offrant des vues sympathiques sur les sommets enneigés. Certaines parties ont près de 1000 ans parait-il !

Dîner dans la chambre avec le room service !

Mercredi 10 janvier 2017 : Agadir – Tafraoute – Tiznit – Agadir

Nous prenons le pdj dans la chambre afin de gagner du temps et de pouvoir partir tôt pour cette longue journée de route. Près de 400 km quand même et quand on connaît les routes marocaines, non pas qu’elles soient mauvaises bien loin de là mais elles suivent les reliefs et ne sont pas très larges dès que l’on sort des grands axes. Heureusement une intense campagne de contrôles de vitesse, presque exclusivement sur les grands axes et en sorties de villes, a permis de faire diminuer la vitesse et surtout augmenter la sécurité. Nous n’avons pas vu un seul dépassement litigieux.

Donc nous voici partis à 08h30 direction Tafraout dans le sud. Beaucoup de circulation en périphérie d’Agadir mais quasi inexistante après Aït-Baha. Nous dépassons le lac et le barrage de Ahi Souss, puis attaquons la route tortueuse, serpentant entre les vallées à flans de montagnes. Sauf dans les oasis où le palmier reprend sa place, le paysage est parsemé d’arganiers et d’oliviers presque exclusivement, l’amandier en manque de soins ne sont plus que des carcasses grises… Le Maroc est le seul endroit au monde où pousse l’arganier, entre Essaouira et Agadir, des plaines océaniques à jusqu’au environ de 1500m d’altitude. La production de l’huile d’argan, pour la cuisine ou la cosmétique,  représente une ressource importante. Pourtant aussi bien sa densité que sa surface d’exploitation diminuent depuis des années.

Premier arrêt à la maison d’hôtes de Tizourgane. Superbe kasbah du XIIIème siècle plantée sur un piton rocheux, à l’origine un agadir seulement, grenier fortifié, autour duquel des maisons ont été construites jusqu’au XVIème. Tout le minuscule village a été restauré par la famille de Jamal en respectant la tradition. C’est magnifique. La maison d’hôte située au sommet, avec une belle terrasse, hammam, salle de bains, une quinzaine de chambres, est exploitée par Jamal. Panneaux solaire et deux puits à 5km assurent l’approvisionnement en électricité et l’eau  Nous y buvons un thé à la menthe avant de repartir !

Deuxième stop, Tafraoute. Situé à 1200m d’altitude au coeur d’un site exceptionnel de grès et de granit rose se déclinant depuis le sable grossier sur les pistes, à d’énormes rochers, dont certain en équilibre, souvent de formes arrondies et quelques fois surprenantes comme le chapeau de l’Empereur… Après le déjeuner, nous passons dans le souk pour observer la Btt, la babouche tout-terrain avec sa languette au talon permettant le maintien à l’extérieur, et se repliant dans le chausson pour une utilisation en intérieur ! On observe aussi les femmes tout de noir vêtues, dont les babouches indiquent leur condition sociale : Beaux dessins, mariée, dessins grossiers, fiancée, sans rien libre d’abordage ;o).

Nous empruntons la route sud, passant devant la cheminée du chapeau de Napoléon, puis la piste pour atteindre le site des rochers peints, oeuvre du belge Jean Vérame qui en 1985 utilisa 19 tonnes de peinture à l’eau, heureusement, pour colorer de bleu, rose et vert, ces magnifiques blocs de granit rose… une bien étrange idée !
Une centaine de km de route tortueuse à travers les montagnes pour rejoindre Tiznit en passant par le col de Kerdous à 1100m d’altitude. Le paysage de granit rose de Tafraoute laisse la place à une succession de petites vallées parsemées d’arbres puis à quelques oasis. Pas de stop à Tiznit, car il est trop tard mais nous y reviendrons certainement car il parait que la medina, le mellah et les bijoux berbères valent vraiment le détour ! La route vers Agadir, 100 km, est une quatre voies entre coupée de passages à 80km, mais la circulation devient difficile en arrivant dans la périphérie de notre destination, surtout que la nuit est tombée !

Jeudi 11 janvier 2017 : Agadir

Aujourd’hui c’est férié au Maroc, jour de l’Indépendance oblige ! Ça tombe bien nous avons prévu de nous reposer autour de la piscine. Mais avant nous allons visiter la médina d’Agadir (40dh pp). Datant de 1992, rêve de Coco Polizzi, construite dans la plus pure tradition c’est une sorte de village avec ses ruelles bordées d’échoppes d’artisanat, restaurant et jeux pour enfants. On ne sait pas si la majorité des magasins étaient fermés pour le férié ou bien si le projet périclite. Quoi qu’il en soit c’est beau et surtout intéressant pour les touristes ne connaissant pas les vraies médinas…
Le reste de la journée est consacré au transat autour de la piscine afin de taquiner un peu le bronzage perdu ces derniers mois…
Demain nous partons pour Essaouira en passant par Marrakech visiter le Musée Saint-Laurent !

Catégories : Maroc | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :