Budapest du 15 au 19 septembre 2019 : du 17 au 19

Mardi 17 septembre 2019 : 3ème jour Budapest

Départ de l’hôtel 10h00 pour prendre la ligne 2 du métro pour deux stations, descendre à Deak Ferenc Ter puis petite marche. Nous passons devant l’institution La Maison Gerbeaud abritée dans un édifice abritant les locaux de la pâtisserie et de la brasserie.

Traversons le Danube en direction de Pest en empruntant le Pont aux Chaînes (Széchenyi-Lánchid) le premier à avoir enjambé le fleuve gardé de chaque côté par deux énormes lions. Il est formé par des chaînes constituées de morceaux d’acier en forme de clé anglaise, emboîtés les uns aux autres et boulonnés par d’énormes écrous. Construite entre 1839 et 1849, détruit par les bombes de la seconde guerre mondiale puis reconstruit à l’identique en 1949 pour son centenaire.

Au bout sur l’autre rive du Danube, le funiculaire Bidavari Silko et son attente nous amène en haut de la colline en beaucoup moins de temps qu’il n’en faut pour atteindre le guichet de vente des billets(1200 ou 1800 ar par personne). Nous commençons par la visite du Palais Royal complètement détruit, seul l’aile sud a été reconstruite et abrite maintenant deux musées que nous ne visiterons pas, la Galerie Nationale Hongroise et celui d’Histoire de Budapest. Devant la statue équestre d’Eugène de Savoie prince français qui se mit au service des Habsbourg, pires ennemies du roi soleil, pour se venger de ce dernier. Derrière le bâtiment nous longeons les restes de fondations d’une autre partie du château, jamais reconstruite.

L’église Mathias (Matyas Templom), aux tuiles colorées et vernies contrastant avec la blancheur de ses pierres finement sculptées et à l’intérieur aux murs complètement peints aux couleurs chatoyantes et aux vitraux dans les teintes de bleues. Au premier étage dans la coursive longeant le côté gauche, belle vue sur les voûtes, le trésor et le buste de l’opératrice Sissi… Bref ça vaut vraiment les 1800huf pp ! Il est bien dommage qu’il faille attendre une bonne heure pour visiter la tour (1800 de plus pp) et avec obligation de prendre un guide en anglais. Nous déclinons aussi le bastion des pêcheurs n’offrant qu’un intérêt très limité (1000 Huf pp). Mais quand même l’impression générale de la colonne de Pest est d’être à Disney Land mais sans Mickey, que de monde, des groupes de touristes, des cars déversant leurs flots de moutons suivant leur guide avec son parapluie fermé en guise de bannière ! Bref rien de comparable avec Pest !

Nous redescendons la colline avec grand plaisir pour déjeuner au Mandragora, un peu excentré, typique et surtout extrêmement bon.

Nous prenons le tram à Bel Joseph Ter en direction de Szent Gellért Ter pour les bains éponymes, nous avons de plus réservé un massage pour 17h00. Mais en arrivant avant de nous engouffrer dans le bâtiment,  nous escaladons la colline pour visiter l’église troglodyte Saint Gérard, sympa mais l’audio guide nous dessert un dialogue très formaté à la limite du lavage de cerveau …

Nous nous engouffrons dans les bains de Szent Gellért. Comme avant hier, des piscines extérieures et intérieures. Il nous faut quelques longues minutes pour nous repérer dans ce labyrinthe. Superbe décor Art Nouveau, murs peints et en faïence, verrières, piscine extérieure à vagues, la première en Europe, plusieurs piscines intérieures aux eau plus ou moins chaudes, hammams, saunas… Bref plus de possibilités que de temps pour les essayer toutes. Après avoir trempés, chauffés, rafraîchis, reposés… nous ressortons dans la grande galerie pour gagner le premier étage et ses salons Vip. 45 minutes de massage à l’huile parfumé à l’orange, pas assez tonique pour moi mais bien relaxant quand même.

Mercredi 18 septembre 2019 : 4eme jour Budapest

Musée / maison de la terreur (3000 Huf pp plus 1500 d’audioguide beaucoup d’informations n’étant pas traduites même en anglais) : bâtiment d’angle repeint en gris avec en façade le portrait, nom, date naissance / mort… dans ces lieux. Ouvert en 2002, c’est un musée hongrois qui se donne pour objet de retracer l’histoire des régimes fasciste et communiste en Hongrie. Musique d’ambiance lugubre dans le hall d’entrée conduisant aux caisses, deux plaques de marbre pour se rappeler des deux périodes noires de l’histoire de la Hongrie : La Croix Fléchée et l’étoile communiste ! Dommage les employées ne sont pas agréables du tout, pas d’audio guide, réservés au groupe, pas grand chose de traduit même si des feuilles sont mise à disposition dans chaque pièce rattrapent un peu le défaut d’informations générales pour les étrangers et bien entendu… photos interdites !

Maison de l’art nouveau (2000 Huf pp) sorte de bric à Brac ressemblant plus à un antiquaire qu’à un musée mais tout est art nouveau de la rambarde des escaliers et surtout la façade fantastique. Rien que pour elle ça vaut le coup de faire le détour en se rendant au parlement.

Le Parlement : heureusement nous avions réservé un tour en Français pour 14h00 (6.400 Huf pp quand même la République coûte cher) 691 pièces toutes utilisées, 40kg d’or dans tout le bâtiment, 200 bureaux pour 600 parlementaires La coupole centrale avec le trésor du roi (couronne sceptre…) et une magnifique voûte reprenant les rois de Hongrie Le dalle de l’assemblée avec des dorures et du marbre … 300 bombes sont tombées sur le parlement pendant la deuxième guerre mondiale mais heureusement les vitraux d’origines ont été sauvegardés car démontés et stockés dans les sous sols. Les cendriers numérotés devant les portes de l’assemblée permettaient de laisser leurs cigares pour les retrouver après la session !

On déambule dans les rues le nez en l’air pour la poste, ancienne caisse d’épargne en céramiques vernissées dans le grand style de Gaudi, l’imposante banque nationale en grès rouge dont la façade est agrémentée de scène de la vie paysanne. Opéra qui est entourée d’un échafaudage recouvert d’un grand tissu opaque cachant ce beau bâtiment à nos yeux qui auraient dû être ébahis …

Reprise du tram pour nous retrouver au New York Café très classe pour boire un thé pour Val et une New York limonade et une bière Borsodi pour moi pour 7302 Huf (22€) quand même!

Petit repos à l’hôtel avant de repartir en direction du Mika Kert pour l’apéro avant de dîner chez Kony Bar & restaurant. Valérie foi gras, une spécialité du pays puis filet de truites, mousse de homards Et moi Tartare d’aubergine, paprika et orge puis Boulette de pommes de terre, gorgonzola et artichauts Et nous avons partagé le dessert

Jeudi 19 septembre 2019 : 5eme jour Budapest – Lyon

Nous avons réservé le taxi pour un départ de l’hôtel à 12h30. Je reste tranquillement à profiter un peu de la chambre pendant que Val achète quelques gâteaux, des kürtőskalács. C’est une gâteau à la broche hongrois se présentant sous la forme d’une brioche caramélisé de forme cylindrique, cuit à la broche sur un feu. Elle les achète dans un kiosque de rue en face de l’hôtel, nous les avions déjà goûtés avant hier soir, très bons ! Mais le but aussi est de retourner vers l’Opéra, non pas pour visiter ce bâtiment, fermé, mais pour acheter juste en face des pâtisseries Sisi de chez Cinq Filles…
Puis taxi, vol retour sans problème, voiture et de nouveau chez nous, nos chats nous font la gueule !

Catégories : budapest, Hongrie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :