Budapest du 15 au 19 septembre 2019 : Journées 15 et 16

Dimanche 15 septembre 2019 : 1er jour Lyon – Budapest 

Debout 04h00 ça pique un peu surtout après les deux précédentes soirées passées avec des auteurs… départ 05h00, parking P4, pratique pour rejoindre l’aérogare à pied en passant par la gare Tgv et devant la splendide statue de St Exupery, l’enregistrement, passage de la sécurité, efficace et sympathique, deux caractéristiques ne s’appliquant pas à cette catégorie de personnel d’habitude, attente de la porte, petite marche d’approche, recontrôle des cartes et passeports, attente dans la salle, petite marche jusqu’à l’avion et enfin nous sommes assis à nos place 14 A et B, il est 06h55 pour un départ à 07h10 pour une arrivée prévue à 09h15 mais atterrissage à 08h55 !

Par contre les bago essayent de récupérer la première place détenue par Lyon à la lenteur, 30 minutes, pour mettre les valises à disposition sur les tapis ! Nous changeons quelques € contre des Huf directement à l’aéroport même si le change comme d’habitude n’est pas en notre faveur. 

Le système des taxis est bien pensé pour éviter de balader les touristes. Il faut s’inscrire au guichet adéquate à la sortie de l’aéroport qui enregistre l’adresse de l’hôtel et le nom du chauffeur et indique aussi le montant estimatif à payer. Pour nous c’est le taxi 1060 qui va nous coûter 24€ ou 7230 Huf pour 19,6km et 29 minutes, montant pouvant varier en fonction du trafic bien entendu. Nous avons en fait payé 6500 Huf seulement.

Notre hôtel le Nemzeti, la suite la 215, bien 30 m2 quand même, est située au 2eme étage donnant sur la cour centrale. Nous allons nous balader à la découvert du quartier, essayer de rentrer au New York, splendide endroit mais bondé pour le brunch du dimanche midi, tout à côté de l’hôtel, nous y reviendrons, puis après avoir un peu tourné, nous déjeunons chez Barka. Sans trop savoir ce que nous commandons, Val s’est retrouvée avec une escalope panée et moi avec un filet mignon, le tout très bon. Un gâteau au chocolat et deux cafés pour 11636 Huf (35€ au total).

Reprise des serviettes et tongs à l’hôtel et nous voilà partis en direction des bains en prenant le métro. 10 tickets pour 3000 Huf. Ligne 2 puis changement à Derek Ferenc pour la 1. Long tube, rames neuves ! Par contre, les rames de la ligne 1 sont toutes petites 20m de long seulement avec des wagons fermés.

Nous sortons sur « La place des Héros » (Hősök tere) au milieu de laquelle s’élève le monument du millénaire construit en 1896 et qui commémore les 1000 ans de l’arrivée des farouches tribus hongroises dans le bassin des Carpathes. Dans le parc une grande fêtes avec des tentes sous lesquelles on peu déguster différentes spécialités, nous essayons pour 2100 Huf 5 boules en pâte d’amandes super bonnes.

Les thermes de Széchenyi grand complexe thermal d’Europe, au riche décor néo-baroque avec ses 21 bassins extérieurs et intérieurs et des jacuzzis, saunas et hammams. Un petit tour au sauna super chaud, l’arrête des narines et la lèvre supérieure me brûlaient, 15 minutes le temps d’une bonne suée, douche puis immédiatement piscine à 16 degrés ! Plusieurs piscines à l’intérieur avec des températures d’eau allant de 16 à 36 ! Et un Hammam assez chaud, petit mais entièrement baigné de vapeur d’eau au point d’estomper le mur d’en face !

Et enfin arrive l’heure fatidique du Spa Beer ! Le concept est simple. Deux barriques (tub) en bois séparées par une pompe à bière dans une salle privatisée. On trempe dans une décoction d’eau, avec les ingrédients de la bière, malte houblon et levure, chauffée à 38 degrés. C’est bon pour les cheveux, les ongles, la peau mais pas forcément pour faire dégonflé le bide à bière 😁

Re métro pour un restaurant recommandé par nos amis Eric et Karine, le Magdalena Merlo et un très bon vin blanc hongrois Dobogo Tokaji 2015.

Effondrement sur le lit après la marche digestive de retour !

Lundi 16 septembre 2019 : Budapest 2ème jour

Départ de l’hôtel à 10h00 direction la Grande Synagogue de Budapest, aussi connue sous le nom de “La Synagogue Dohány”, est la plus grande synagogue en Europe et la deuxième plus grande au monde juste après le temple Emanu-El de New York, c’est aussi la plus belle synagogue catholique. On y retrouve les 3 nefs, la position des bancs, les 2 chaires sur le côté, l’orgue et surtout le Bima (tables de la loi) dans le cœur au lieu d’être au centre. Une surface intérieure de 1200m2, 2964 places assises (dont 1492 hommes, 1472 femmes), 53,1 m de longueur et le point le plus haut est à 43,6m. La synagogue fut construite dans le style architectural mauresque par l’architecte Ludwig Förster (1797—1863) en seulement 4 ans de travaux, la cérémonie d’inauguration fut le 6 septembre 1859.

Avant le début de la seconde guerre mondiale, les croix fléchés (pro nazis hongrois) attaquent la synagogue en 3 février 1939. La synagogue échappe à la destruction pendant la seconde guerre mondiale en devenant une base pour la Radio allemande et également … une écurieEn novembre 1944, la Hongrie, bien qu’allié, est envahi par les Nazis. Le ghetto de Budapestfut construit autour de la synagogue et de rues adjacentes. Comme pour le ghetto de Varsovie, le concept des nazis était simple. Regrouper les Juifs en un point de la ville. Les couper du monde extérieur par des murs hauts. Les laisser mourir de faim, de froid, de maladies. Les déporter et les exterminer à Auschwitz ou dans d’autres camp de la mort.

La tradition hébraïque veut que les cimetières ne soient pas à proximité des lieux de prière. Pour faire face aux nombreux morts du ghetto, le jardin derrière la synagogue servit néanmoins de fosse commune. A côté du cimetière se trouve le Parc de Mémoire qui rend hommage aux héros, aux gens qui ont le plus aidé les juifs : Raoul Wallenberg, Giorgio Perlasca, Per Anger. Vous aurez aussi l’occasion de voir « l’Arbre des victimes de l’Holocauste », l’œuvre d’Imre Varga. Les noms d’au moins 3000 victimes sont écrits sur les feuilles de cet arbre, sur les 600000 juifs hongrois victimes du nazisme. Un pêtit musée retrace toute l’histoire.

A quelques pas, la synagogue Kazinczy Utcai (1000 huf pp). Par opposition à la tendance néologue, judaïsme progressiste, de la précédente celle ci est orthodoxe et conservatrice, de style Sécession, art nouveau, construite en 1913. L’intérieur est décoré avec des pierres ornées qui soutiennent les fenêtres en verre peintes par le célèbre mosaïste Miksa Róth. La plate-forme de lecture de la Torah se trouve au milieu de l’espace.

On confie à l’architecte Jozsef Kauser la décoration et l’aménagement de l’ensemble. En 1905, l’édifice est inauguré en présence de l’empereur François-Joseph. Les dimensions de la basilique sont impressionnantes : pas moins de 87 mètres de long sur 65 mètres de large. La coupole culmine à 96 mètre de hauteur. L’intérieur est chargé, les ors se disputent la place avec le marbre à dominante rouge, de mosaïques, de vitraux, de sculptures et peintures.

Nous étions en train d’essayer de faire comprendre que nous avions déjà réglé les billets pour monter en haut de la tour quand mon téléphone sonna, le guide nous attendant sur les marchés à l’extérieur pour nous donner les billets, et nous faire la visite… réserver en amont c’est bien mais, il faut aussi s’en souvenir 🙂 Nous prenons l’ascenseur pour éviter les 302 marches. Le premier nous amène sous les combles, le deuxième à quelques marches d’un escalier en fer du point de vue sur la ville après l’étroit passage autour de la coupole. Le point de vue sur la ville vaut le détour. La basilique est le plus haut bâtiment du centre historique de Pest ce qui permet d’apprécier les monuments alentours comme le Parlement ou le Château de Buda sur sa colline, les toits bigarrées, les cours intérieures, les collines plus loin côté Buda.

On déambule dans la rue Vaci utca, ses restaurants, magasins de marques, bars… mais aussi ses très nombreux est très beaux immeubles art nouveau. Nous faisons un détour faisons par la galerie Parisi Udvar, abritée dans un surprenant bâtiment et ses bustes en céramique. Tout est magnifiquement ouvragé en bois et verre dans un style mixant art nouveau, gothique et mauresque. Ce fut la première galerie marchande de Budapest .

La grande halle et son marché, surtout intéressante par sa structure de style Eiffel, les magasins proposant pour beaucoup les mêmes produits, alimentaire au rdc et souvenirs au 1er étage..

Nous achetons à la sortie du métro à un vendeur de rue un kürtőskalács, spécialité de pâtisserie  qui est composée d’une bande de pâte cuite sur une broche en bois qui tourne lentement sur un feu. La pâte est parfumée aux épices, généralement de la cannelle, puis garnie de noix ou d’amandes et saupoudrée de sucre. Le sucre est caramélisé à la surface du kürtőskalács, créant ainsi une croûte croustillante. Le notre est au chocolat, délicieux.

Nous repartons du petit repos à l’hôtel pour la rue Kazinczy et ses bars branchés dont le Szimpla Kert, orné d’objets dépareillés, avec ses différents bars. Szimpla Kert littéralement « jardin simple » est un romkocsma de Budapest, fondé en 2002 et aménagé dans un immeuble d’habitation délabré du quartier juif. Si au début ce style de café était alternatifs, aujourd’hui il ne reste que le joyeux bordel orné d’objets dépareillés, avec musique, repas, marché et jardin mais la clientèle a évolué et est devenue branchée. Nous commandons une pinte d’une Ipa hongroise et Val s’essaye au Spritz au sirop d’orange…

Plus loin dans la rue nous dégustons un Orgasm (Baileys Amaretto et liqueur de café), un Tatratea (alcool de thé) spécial et un Mojito chez Ellatokert ruines pub alternative !

Le retour à l’hôtel à pied fait du bien.

Catégories : budapest, Hongrie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :