Un petit tour en France : Le Puy-de-Dôme

Mercredi 17 juillet 2019 : 1er jour Lyon – Saint Nectaire

02h15 et 200 km plus tard nous voici arrivé à Saint Nectaire bien connu pour son fromage éponyme mais moins pour son ancienne ville d’eau. Les sources thermales existent encore mais beaucoup d’ancien grands hôtels sont en décrépitude la plus complète laissant seulement transparaître les fastes d’antan ou bien d’autres ont été transformé soit en hôtel soit en appartement. 

Nous longeons dans l’un d’eux repris sous l’enseigne Mercure, chambre 316 grande avec un petit balcon donnant sur le parc.

Ce soir, truffade ! Dans une grande poêle cuisent des patates avec du fromage, de la tome de Cantal et du cantal entre deux, le tout servi sur une tranche de jambon cru et de la salade. Et pour accompagner cela une Pale Ale locale la Sulfurik Blonde Volcanique et un Chardonnay Terre & Laves. En dessert une panacotta qui n’a rien de locale elle !

Jeudi 18 juillet 2019 : 2eme jour Saint Nectaire

La matinée est consacrée aux soins en débutant à 09h30 par une heure de Hammam et Jaccusi puis gommage puis enveloppement et cuisson de 20 minutes dans une couverture chauffante et enfin massage du dos. On en ressort détendus et avec une peau de bébé toute douce et bien hydratée.

Déjeuner à la brasserie du coin Les Baladins pour déguster des plats locaux Tripoux et ses lentilles vertes du Puy pour moi et salade musette pour Val. Bière locale de la Doriane, ça vous gagne :0) une ambrée qui tire plus sur la brune et pas très bulleuse.

On passe devant les Grands Thermes (actuellement l’office du tourisme) bâtiment datant de 1889, déclinant après la deuxième guerre mondiale puis réhabilité en 1993 pour devenir l’OT. Un peu plus loin la Villa Russe érigée en 1890 afin d’accueillir le prince Orlof et sa famille, elle est inscrite sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 2004. Elle fait partie de différentes villas exubérantes prenant les idées architecturales sur les bâtiments des Expositions Universelles, mais beaucoup son aujourd’hui en mauvais état.

Le Thermalisme ici remonterait à l’époque romaine comme en témoigne l’existante des thermes dans l’actuelle grotte de Cornadore en contre bas de l’église. Complètement délaissée au moyen âge il faut attendre l’époque moderne et la reconnaissance de leur valeur curative à la fin du XVIIIe. 1820-30 les premiers établissements thermaux sont construits à SN le bas puis à la découverte de la source à SN le haut. À la fin du XIXe il existe 4 établissements : les Grands Thermes, les Bains Romains (le Mercure), le Cornadore et l’hôtel du Parc. L’utilisation médicinale des eaux est stoppée en 2003, utilisées ici pour les problèmes rénaux et de surcharges pondérales.

Fontaines pétrifiantes (6€ pp) sont privées, Eric Papon en est le gérant actuel. Après la partie tv explicative que nous n’avons pas vu, nous rentrons dans une caverne qui sert à refroidir l’eau lui permettant aussi de s’aérer et donc de perdre son CO2 libérant ainsi une partie de son calcaire mais aussi de son fer donnant la couleur rouge des bords. On continue par la Galerie d’épuration qui permet à l’eau de perdre encore plus de fer en ralentissant grâce aux copeaux de bois. Tout est calculé pour n’en laisser que la bonne quantité afin d’obtenir un calcaire de la bonne couleur.

Plus loin l’explication de la fabrication des moules en Gutta-Percha (gomme issue du latex naturel obtenu à partir de feuilles d’arbres de l’espèce Palaquium gutta et de plusieurs espèces voisines de la famille des Sapotaceae). Maintenant les moules sont en silicone permettant des formes plus grandes. À l’époque les matrices étaient crées en cuivre les plus vieilles ont 200 ans, maintenant elles sont en plâtre ou en résine. En face l’atelier de démoulage des formes après un à deux ans sous la fontaine pétrifiante. Maintenant les moules sont en silicone permettant des formes plus grandes. À l’époque les matrices étaient crées en cuivre les plus vieilles ont 200 ans, maintenant elles sont en plâtre ou en résine.

Puis la cascade et surtout ses échelles de 14 m de hauteur (deux autres sont de 25 et 28 m dans un autre lieu). Les bas relief commencent par le bas de l’échelle pour les grains les plus fin puis sont remontés pour finaliser le socle. Chaque moule est tourné à la main tout les matins pour éviter les bulles d’air. Des petit objets sont aussi déposés afin qu’ils soient recouvert de calcaire. Nous finissons la visite par le magasin. 

Eglise de Saint-Nectaire, très austère en pierre volcanique grise est un des édifices romains majeurs de la région, elle mesure 38 m de long pour 11 de large et 20 de hauteur sous voûte. Mais c’est surtout les 106 chapiteaux qui racontent les principaux épisodes du livre Saint dont certains encore peints. Dans une chapelle est exposé le buste de saint Baudime du XIIe.

Retour à l’hôtel en passant par le chemin des écoliers nous amenant … au dolmen ! Eh oui SN a été un haut lieu du mégalithisme auvergnat. Le dolmen du parc date de plus de 5000 ans et c’est le premier à avoir bénéficié de la protection au titre du monument historique en 1875.

Vendredi 19 juillet 2019 : 3eme jour Saint Nectaire – Le Mont-Dore – La Bourboule

Ce matin nouveaux soins ! Que des massages, les jambes puis le dos puis la tête, bien mais pas assez soutenus à mon goût !

Déjeuner chez Les Baladins comme hier mais en plus léger une salade Périgourdine pour moi et une omelette locale pour Val.

Nous récupérons la voiture à l’hôtel et départ à 13h10 nous arrivons 30 minutes plus tard à Le Mont-Dore à 24 km où nous avons réservé la visite des thermes à 14h15, ne se faisant que sur rdv l’après midi… espérons que nous en serons pas trop nombreux. La route est belle passant par le col de La Croix Mornant à 1401 m d’altitude perdant par la même quelques degrés.

Arrivée au terme de notre voyage, les Thermes 😁, nous payons 4€pp pour la visite guidée en groupe. Dès l’entrée à gauche, nous sommes accueillis par un monumental escalier de style napoléonien, soutenu par des poutres en acier ornées de sculptures, de fleurs … et dont les contours sont soulignés par des rivets. Tout est peint en rayures blanches et grises ou bien construit avec des pierres de même colleurs, donnant un charme particulier à l’endroit.

Un peu d’histoire merci au site Eau Nature France« Édifiées entre 1817 et 1823 sur l’emplacement même des thermes romains, l’architecture du bâtiment est de style néo-byzantin. Le bâtiment classé monument historique est resté identique depuis deux siècles. Seules les structures ont été aménagées pour répondre aux techniques de soins plus modernes. Vous y découvrirez des peintures et des mosaïques polychromes datant, pour certaines du XIXe siècle, des frontons et des architraves, ainsi que les vestiges gallo-romains mis à jour à la construction de l’établissement thermal. Les eaux chaudes du Mont-Dore sont connues depuis l’Antiquité pour leurs propriétés curatives. Elles ont favorisé la construction d’un important ensemble thermal gallo-romains, déjà tombé en désuétude à l’époque médiévale. Jusqu’au XVIIIe siècle, le village alors appelé  » Bains  » , reste peu accessible pour le voyageur attiré par la réputation de ses sources. Mais la volonté et le travail de plusieurs hommes vont métamorphoser le lieu, qui devient en moins de cent ans une station thermale internationale , et reçois George Sand, Balzac ou encore Marcel Proust, La Duchesse du Berry, Zola. L’établissement édifié à partir de 1817, et dont l’agrandissement vers 1889 prouve le succès, devient ainsi le cœur de la future ville du Mont-Dore. Hôtels. palace, casino naissent alors, ainsi que des immeubles, des villas et de nouveaux édifices publics. Soucieuse de tirer parti de son implantation au pied du Sancy, la ville développe aussi les sports d’hiver dès le début du XXe siècle. »

Deux styles de pierres, la trachyte blanche et l’andésite grise, intervention de l’atelier Gustave Eiffel pour les verrières, 6 sources en activité dont 3 visibles lors de la visite. L’eau est ferrugineuse, siliceuse, chaude, 35 à 40 degrés, et gazeuse. Le gaz est récupéré pour être injecté en sous cutané qui va se diluer dans le corps pendant 6 mois ou bien être inhalé comme nous le ferrons en fin de visite. La fontaine chante toutes les 10 minutes pendant une minutes due au gaz qui s’échappe par un trou dans l’isolation de la vitre. 

Le gaz est canalisé et sert aux inhalation de 3 à 8 minutes par narine. On a testé … ça doit être bon pour la santé car c’est vraiment mauvais on a l’impression d’un gaz pétillant qui nous titille les narines.

La Bourboule une ville où le stationnement en hyper-centre n’est pas payant… c’est dire ! Elle est traversée par la Dordogne qui est considérée comme réserve de la biosphère par l’Unesco. Le quartier du Casino construit par Chardon dont nous pouvons admirer les façades et les deux coupoles art-déco, l’hôtel de ville avec des cariatides en façade et un immense escalier en pierre grise et structure en fer rouge étant en fait le premier Casino jusqu’en 1910 et son rachat par la ville.

Nous passons rapidement dans le Parc Sénestre et ses splendides conifères y compris des Séquoias, à qui j’ai transmis le bon souvenir de leurs cousins de Californie et plus récemment ceux câlinés en Nouvelle Zélande 😁

La ferme Gaec aux oiseaux à Montaleix nous explique comment sont fabriqués les Saint Nectaire et la Tome, produit avec du lait identique. Du lait pour 99% des ferments lactiques, la présure et du sel. Le caillé est séparé du petit-lait, le lactosérum donné aux cochons, mis en moule, pressé et salé, puis placé dans un moule et mis sous presse pendant 12 heures. Sèches pendant minimum 48 heures dans u e chambre froide entre 8 et 10 degrés puis affinés en caves taillées dans la roche volcanique pour 4 semaines minimum mais aussi 6 ou 8 semaines afin d’affirmer son goût.

Le cantal est un fromage au lait de vache à pâte pressée et non cuite. Les fromages cantal ou fourme cantal se présentent sous la forme caractéristique d’un cylindre d’un poids de 35 à 45 kilogrammes, fabriqués dans des moules d’un diamètre de 36 à 42 centimètres. Pour obtenir l’appellation cantal, les fourmes doivent afficher un minimum de 30 jours d’affinage. Il s’agit alors d’un cantal dit « jeune ». On trouve également deux autres catégories de cantal affiné, « l’entre-deux » ː durée d’affinage entre 90 et 210 jours ; et le « vieux » ːla durée d’affinage est alors de 240 jours minimum.

On a même vue des hippopotames et un éléphant de mer … à mois que ce ne soient des cochons ;o)

Val en profite pour faire quelques achats jambons, saucissons, fromages… bien 3 ou 4kg :0)

Samedi 20 juillet 2019 : 3eme jour Saint Nectaire – le Puy de Dôme

La dernière fois que j’ai escaladé le Puy c’était en hivers 1981… avec le barda, les Rangers et l’équipement qui va avec tout bon soldat, j’étais à la base aérienne d’Aulnat et les militaires trouvaient intelligent de nous faire monter à pied ! 38 ans plus tard c’est en train à crémaillère que nous allons atteindre le sommet ! Comme quoi on vieillit 😁, 32 € aller retour pour nous deux, au départ d’Orcines en 20 minutes départ à 11h40.

Très belle vue à 360 degrés sur la chaîne des volcans s’étendant du nord au sud avec le Nid de Poule et  le Creux de la Berté deux beaux spécimens de type strombolien, au cratère bien visible, par opposition au type Péléen comme le Puy de Dôme. On se promène sur un sentier bétonné, une bonne heure, point de départ ou d’arrivée de nombreux circuits pédestres.

Nous visitons le musée du temple de Mercure, dieu des voyageurs et du commerce. Au IIe siècle , le plus grand sanctuaire de montagne de la Gaule romaine. Mis au jour à la fin du XIXe siècle, les vestiges du temple de Mercure, sont au début du XXIème siècle, difficilement lisibles. Aussi, après une campagne de fouilles programmées, un projet de restauration et de mise en valeur du sanctuaire de Mercure est mis en œuvre. La voie romaine d’Agrippa qui reliait Lyon à la région Aquitaine passait au sud du Puy de Dôme, une des raisons de la construction du temple de Mercure.

Cathédrale de Clermont : L’emblématique cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption se dresse sur la butte centrale de Clermont. C’est le premier et plus vaste édifice entièrement construit en lave de Volvic.
Son chantier a débuté au milieu du XIIIe siècle pour s’achever au XIXe siècle, sous la conduite du célèbre architecte Viollet-le-Duc. On lui doit les deux flèches de 90 m de hauteur. Le chevet est caractéristique du style gothique de l’Ile-de-France. La cathédrale recèle un ensemble unique de peintures murales et de vitraux de différentes périodes, dont de rares vitraux romans.

Basilique Notre Dame du Port : La Basilique Notre-Dame du Port est une église collégiale de facture romane, qualifiée tardivement de basilique, située dans le quartier du Port entre la place Delille et la cathédrale. Du Xème siècle à la Révolution, elle fut desservie par une communauté de chanoines, séculiers dès avant le XIIIème siècle. La basilique fait partie des dix églises romanes « majeures » de Basse-Auvergne et plus précisément des cinq églises majeures de type complet, avec :
– l’église Saint-Austremoine d’Issoire,
– la basilique Notre-Dame d’Orcival,
– l’église de Saint Nectaire,
– l’église de Saint-Saturnin.

Un petit tour chez nos confrères d’Esprit Bd à Clermont-Ferrand et nous voici repartis, pas mécontents de quitter cette ville.

Dimanche 21 juillet 2019 : 4eme jour Saint Nectaire – Murol – Lyon

Château de Murol 9€60 pp : Au cœur de l’Auvergne, face au Massif du Sancy, le château de Murol, bâti sur un promontoire basaltique, offre un magnifique panorama sur la plaine. Fondée au XIIe siècle, cette puissante forteresse a résisté aux différentes tentatives de siège.

Déjeuner truite gratinée au fromage et pommes de terre pour Val et omelette au saint nectaire pour moi

Puis 200 km et 2 heures de route plus tard nous voici de retour chez nous dans notre fournaise lyonnaise. C’est toujours un bonheur de visiter notre belle campagne française…

 

Quelques souvenirs inclassables !

Catégories : France | Étiquettes : , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :