Australie – Adélaïde – Great Ocean Road – Melbourne du 03 au 10 juin 2017

Samedi 03 juin 2017 : Australie 🇦🇺 27eme jour Cairn – Adélaïde – Victor Harbour
Nous prenons encore une fois Tiger Air mais sans problème avec les 2 kg de trop de ma valise, comme quoi tout dépend de la personne à l’enregistrement ! La traversée de ce continent est hallucinante vue de dessus. Bras de rivières, plan d’eau imaginaire, sable rouge, ocre, jaune et même des endroits bleus, sombres, illuminés et tout cela coupé des routes rectilignes, mers de sel intérieures… avant de redevenir des parcelles cultivées aux différentes couleurs en fonction des plantations. En visualisant une carte nous avons survolé Coongie Lake (Innamincka reserve) puis Strzelecki reserve et enfin Lake Frome.
Free upgrade et nous nous retrouvons avec un SUV Olsen qui nous change beaucoup de notre dernier moyen de locomotion, et nous prenons la route vers le sud vers Victor Harbour charmant village.

Nous logeons au Anchorage hotel dans une chambre dans son jus. Nous y dînons dans sa grande salle qui devait être à l’époque un atelier ou entrepôt, chauffée par un gros poil à bois. En face, la maison du télégraphe, de 1936, plus loin le cinéma et à côté la banque ! Un vrai décor de cinéma.
Reliée par un pont, l’île Granit Island Kaiki abrite une colonie de mini pingouins mais le froid lors de notre promenade du soir ne nous permet pas de les voir.

Dimanche 04 juin 2017 : Australie 🇦🇺 28eme jour – Victor Harbour – Grapians National Parc
Au lever du soleil je décide de faire tour de l’île à la recherche des pingouins. Peine perdue ne sachant pas où les trouver, ils doivent être bien cachés en plus, je n’en vois pas un seul, sauf sur le panneau. La ballade est quand même agréable surtout quand le soleil commence à me réchauffer de ses rayons. Formée de granite elle s’érode par endroits rappelant les roches de Remarkable Rocks de Kangaroo Island en Australie. Sous le pont la reliant au continent quelques poissons et notamment des raies m’accompagnent.

Avant de repartir nous faisons un petit reportage photographique de cette ville  figée par certains bâtiments dans les années 1930, 

art déco aux arrières goûts d’art et de temps de vivre !

 

 

Grosse étape aujourd’hui pour rejoindre le parc national de Grampians, plus de 500km au travers des exploitations agricoles immenses à la faune sauvage absente… Heureusement qu’en arrivant au crépuscule à notre logement « the Grapians Motel » nos copains les kangourous nous attendaient en broutant sagement sautillant pour s’échapper à notre approche.

Dans un enclos pas très loin quatre Emeux nous attendaient eux aussi mais pas trop prêt quand même ! Nous passons à côté du lac Bellfield puis petite marche de 2km pour observer le filet d’eau de Silverband Falls.

Nous dînons à l’hôtel juste derrière la verrière un kangourou nous accompagne pendant tout le repas :0)
Et comme d’habitude 20h30 dans la chambre … au lit ! Bonne nuit

Lundi 05 juin 2017 : Australie 🇦🇺 29eme jour Grampian – Port Campbell
Les kangourous sont devant notre porte à brouter l’herbe chargé de rosé. On en retrouve deux autres devant le restaurant avec des énormes cacatoès blancs, des corbeaux tout noir mais aussi des pies et enfin d’autres petites oiseaux style moineaux. Parfait pour commencer la journée, les montagnes alentours sont malheureusement couvertes d’une couche nuageuse dans laquelle nous devons normalement pénétrer.
Arrêt à Wonderland Carparc puis marche jusqu’à Grand Canyon, Silent Street et The Pinacle 4km plus loin. 2eme arrêt à Boroka Lookout normalement pour son point de vue mais malheureusement complètement dans le brouillard, nous empêchant même de rouler ! Nous aurions pu faire aussi une marche jusqu’à The Balconies et enfin Mackenzie Falls mais le mauvais temps nous fait précipiter notre départ vers Port Fairy station balnéaire et premier point de la Great Ocean Road !
Arrivée à Port Fairy après 189km à 13h20 dans cette petite ville. L’Ocean road avec vue sur Griffit Island mais le vent, les nuages et le petit crachin breton ne nous encourage pas à la visite. Le reste de la campagne ressemble à l’Irlande avec son vert soutenu.
Les falaises de la côte jusqu’à Port Campbell sont en pierre de sable donc friable. La mer par ses vagues, le vent mêlé aux embruns et au sable, la pluie, tous ces éléments se conjuguent pour la découper, la fissurer, l’éroder, la détruire… créant des paysages fantastiques surtout avec les nuages noirs, l’écume blanche et le vent entre 60 et 80 km/h !

Nous nous arrêtons à la Bay of Island, grande crique avec des pitons, arches, petites îles et des éboulements au fond d’une crique…

puis Bay of Martyrs,

puis the Grotto

et enfin the London Bridge, renommé London Arch depuis qu’en 1990 une arche s’effondra et enfin nous terminons la journée à Port Campbell où nous dormirons.
Aujourd’hui 285km

 

Mardi 06 juin 2017 : Australie 🇦🇺 30eme jour – Port Campbell – Melbourne
Juste après notre départ de notre motel nous visitons

The Shipwreck cost : Pour illustrer la dangerosité de cette côte, l’exemple de du clipper de 2275

tonnes,  Loch Ard est cité. Après 3 mois de navigation depuis Gravesend en Angleterre vers Melbourn, emportant 36 membres

d’équipage pour 18 passagers, dans la nuit du 31 mai les passagers préparent leurs affaires et célèbrent à bord la fin de leur voyage vers Port Philipp (Melbourne) le lendemain. Navigant près de la côte, un épais brouillard obscurci celle-ci empêchant de voir le Cap Otway (voir plus loin son phare) et à 4 heure du matin un matelot crie « brisants devant ». Le captain Gibb mis toute la toile pour s’échapper aux falaises mais le vent et les courants le renvoyaient vers le rivage. L’ancre ripant, fût coupée. La poupe a frappé les récifs et l’eau a pénétré dans les cabines. Les passagers épouvantés s’agrippèrent les uns aux autres, les vagues empêchant la mise à l’eau des canots. Seulement deux survivants Eva Carmichael et Tom Pearce qui alla chercher des secours au petit matin. L’histoire ne dit pas s’ils finirent leur vie ensemble ! Dans le même coin, Loch Ard Gorge, faisant partie du Port Campbell national park. Pouvant accéder à la plage, face aux éléments déchaînés, vents et vagues érodant doucement mais sûrement les falaises alentours alors que l’eau crée au fond de cette baie sur la façade des grottes de gros stalactites dans un combat perdu d’avance contre cet océan.

Razorback : cet endroit nous permet de comprendre comment se forme les pylônes. L’érosion par le haut avec le vent et la pluie crée une fracture verticale, la mer prenant le relais jusqu’à l’effondrement de la partie extérieur.

Puis le parc naturel des Douze Apôtres (Twelve Apostles) Comme pour London Bridge, voir plus haut, l’érosion a fait son oeuvre et il n’en reste plus que 7 ou 8 debout ! On apprends que ces falaises étaient sous le niveau des océans il y a 10 à 20 millions d’années, formant cette « limestone » avec des squelettes d’animaux et des plantes riches en calcium. Il y a à peu près 5 million d’année, age de glace, Pliocène, les océans se sont retirés et ont découverts leur plancher en pente.  Depuis 18.000 ans, l’eau érode le plancher, créant des falaises érodées à leur tour par l’eau et le vent, les découpant. Tous ces parcs sont aussi des sanctuaires marins pour un grand nombre d’animaux et notamment les hippocampes.

Continuant notre route en direction du phare de Cape Otway le point le plus austral du continent Australien construit en 1848, le deuxième plus vieux, auquel avait été ajouter le télégraphe reliant par câble sous marin le continent à la Tasmanie.

En route nous voyons nos derniers koalas dans les arbres bien endormis en boule !

Après ce dernier point la route change complètement. Terminé les falaises découpées place aux plages dans les criques et à la route qui épouse les courbes de la côte. Les montagnes terminant directement dans l’océan des découpes importantes ont été faites sur ses flans pour laisser passer la route, paraît-il en recrutant les vétérans de la première guerre mondiale. Moins fantastiques, plus monotone surtout que le temps ne nous permet pas de profiter des plages, à surfeurs ! Eh oui ce sport a été inventé ici et il s’y déroule toujours tous les ans la mythique Ripcurl Pro sur la plage de Torquay. Nous prenons donc la décision de filer direct sur Melbourne.
325km

Mercredi 07 juin 2017 : Australie 🇦🇺 31eme jour – Melbourne
Après avoir payé 80$ pour la nuit de parking, ça nous a fait mal au c.., nous rendons la voiture et partons à pied visiter la ville en passant par Treasury Garden puis Fitzroy Gardens pour arriver

dans Brunswick street dans le quartier Fitzroy. Beaucoup de restaurants et de magasins vintage, graphes sur les murs, le quartier doit surtout bouger le soir, nous y reviendrons peut être dîner.

Retour vers le centre de Melbourne en passant par le Melbourne Museum et son architecture futuriste, mais sans y rentrer et en face le Royal Exhibition Building que nous voulions visiter mais c’est aujourd’hui un centre d’examens, traversant après le quartier de Collingwood.

Retour au Visitor Center en tram. Le réseau de tram est très dense, chaque grandes artères est équipées d’une ligne, ce qui donne un quadrillage important, et en plus il est totalement gratuit dans l’hypercentre.

Jeudi 08 juin 2017 : Australie 🇦🇺 32eme jour – Melbourne
Nous commençons par le musée de l’immigration (14$ pp) établi dans l’ancienne maison des douanes en 1996 et ouvrit en 1998 après de grosses rénovations. Melbourne plus grande ville multiculturelle du monde et des personnes d’origines variées. Les australiens sont originaires de plus de 200 pays et parlent près de 400 langues.
1975 the Racial Discrimination act qui interdit la discrimination pour cause de race, religion, couleur, descendance ou ethnie sur le sol australien.
1992 la haute cour reconnaît la premium propriété du sol australien par les aborigènes annulant ainsi le Terra Nullius.
1830 début de la ville. En 1840 un bateau de migrants arrive par semaine, 1848 le premier non british arrivant d’Allemagne, 1850 ruée vers l’or un demi million d’immigrants en moins de 10 ans, 1892 parution du premier « Le courrier australien », journal en français toujours publié aujourd’hui,
Les transports ont évolué de 70/80 jours par Clipper en 1850, 40/45 par steamship en 1910, 28/30 jours par paquebot en 1950, 56/60 heures en Constellation en 1950 à 23/28 heures de nos jours !
Apres le déjeuner dans un centre commercial pour avoir du réseau wifi de bonne qualité ni payant ni bloqué à un nombre de machines ou de téléchargement nous traversons le fleuve Yarra pour visiter l’Aquarium (42$ par personne hors de prix).

Requins et raies de toutes sortes sont dans un immense aquarium dans lequel on peut passer par des tunnels, puis aux étages supérieurs différentes expositions de poissons et autres animaux, grenouilles, lézards jusqu’à un énorme crocodile, mais le vrai clou du spectacle sont les Seahorses et Seadragons (les hippocampes). Deux espèces ayant pris l’aspect de plantes aquatiques comme seule défense. Malheureusement ce n’est pas suffisant face à l’avidité de l’homme. Les hippocampes se lient pour la saison après une danse nuptiale. C’est le papa qui garde les œufs dans une poche ou dans sa queue (dragon) et les relâche quand ils arrivent à maturité. Pour finir un espace réservé aux pingouins toujours aussi mignons et sympathiques. Cher mais notre argent est réinvesti dans différents projets de mécénat et de conservation des espèces.

Vendredi 09 juin 2017 : Australie 🇦🇺 33eme jour – Melbourne
Les graphes sont à l’honneur à Melbourne et de notre matinée.
Union Lane : simple ruelle laissée à l’assaut des tagueurs en folie…
En passant par le Chinatown pour atteindre Paynes Lane, rue en Z dont les murs sont complètement recouverts de tags et graphes, Driver Lane puis Blender Lane au 110 Franklin Street, juste une ruelle.
JAc/Dc Lane que nous ne verrons pas
La bibliothèque de Melbourne avec sa grande coupole, son entrée et son wifi gratuit !

Et Queen Victoria Market grandes halles à vendeurs de merdouilles et de produits alimentaires sans grand intérêt.

 

Au 333 de Collins street beau bâtiment victorien de 1890 devait être démoli en 1939 pour être remplacé par un plus moderne. Les habitants du quartier puis la loi empêchèrent cette destruction. La décision a été prise de construire autour en gardant la coupole et le grand hall d’entrée.

Samedi 10 juin 2017 : Australie 🇦🇺 34eme jour – Melbourne – Sydney – Nouvelle Zélande – Queenstown
Debout 04h15 pour prendre notre vol vers Sydney puis Queenstown ou le froid et la neige nous attendent ! La correspondance a été courte et arrivés à la porte indiquée sur notre carte d’embarquement du 2eme vol, ils avaient changé de porte mais aussi de satellite … 15 minutes de marche supplémentaire ! Et pour couronner le tout l’avion est parti avec 1 heure de retard !
Les côtes blanchies par l’écume des vagues se fracassant sur les falaises puis les sommets enneigés laissent place à la montagne et la vallée dans laquelle s’engouffre l’avion. La descente continue entre les montagnes puis l’atterrissage, impressionnant !
2022 km plus tard 02h40 de vol, il est 15h30 nous avons deux heures de plus de décalage donc 10 heures avec la France maintenant… ça va être pratique !
Queenstown est une petite ville dynamique, jeune et sympathique ressemblant à une Station de ski des Alpes. D’ailleurs la neige n’est pas loin et les stations non plus !
Nous dînons au The World Bar, un hamburger en buvant de la Emerson’s pression et une Panhead en bouteille mais aussi en goûtant des vins rouges locaux. Heureusement l’hôtel n’est pas loin et le retour agréable malgré la fraîcheur du climat.

Catégories : Australie | Étiquettes : , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :