Japon du 20 mars au 07 avril 2017 : Tokyo du 20 au 28 mars 2017

Lundi 20 mars 2017 : 1 er jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡” – Tokyo 

Nous atterrissons Ă  07h00 heure locale donc 05h00 dans notre fuseau horaire du Vietnam aprĂšs une demie nuit passĂ©e dans l’avion Ă  regarder Lalaland sur nos Ă©crans… et juste quand nous nous endormions, l’Ă©quipage a rallumĂ© la cabine pour nous mettre en configuration atterrissage ! Bref deux zombies dans l’aĂ©roport oĂč personne ne nous attendait… pire encore nous ne pouvons pas rĂ©cupĂ©rer l’appartement avant 15h.

AprĂšs un petit dĂ©jeuner nous trouvons un endroit calme afin de dormir un peu sur deux paillasses Ă  cĂŽtĂ© des toilettes, deux roots un peu classe, mais roots quand mĂȘme !!
Nous trouvons le stand JR East Railway afin d’Ă©changer nos vouchers contre les pass, mais aussi de rĂ©server des billets de trains, pour Kyoto, Hakone et peut ĂȘtre Nikko ! Au Japon il existe plusieurs compagnies de chemins de fer mais aussi de mĂ©tro au centre de Tokyo. Sur le plan Jr East par exemple nous n’avons pas la ligne Oedo qui est privĂ©e non accessible avec notre pass mais par contre nous pouvons l’emprunter avec la carte Suica (voir plus bas).
Ceci fait, et les premiers sushis japonais avalés, nous prenons le train pour nous rendre à la station Asakusabashi mais comme nous devons effectuer un changement à Kinshicho nous décidons de finir en taxi !
L’arrivĂ©e dans l’appartement est assez Ă©pique. Quand, pour notre appartement en location courte durĂ©e Ă  Lyon, nous mettons vraiment l’accent sur l’accueil, ici nous avons rĂ©cupĂ©rĂ© les clefs dans la boite et pris possession de notre logement seuls ! Le livret d’accueil est bien fait expliquant les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments, ça vaut mieux tout est en japonais :0)
Les toilettes : un grand moment. Lunette chauffante, petit jet chaud pour nettoyer les parties intimes, bouton bleu pour les fesses et rose … rĂ©servĂ© aux femmes :0) Le rĂ©servoir de la chasse d’eau est rempli par un robinet qui sert de lave mains en mĂȘme temps ! La douche : une fois compris le systĂšme de chauffage et de sĂ©chage, le robinet Ă  20 cm du sol, porte fermĂ©e et c’est directement la piĂšce qui sert de cabine, pratique ! Je passe sur le four ressemblant Ă  une tv reposant sur un lecteur de DVD, le mini gril pour rĂ©chauffer, la cafetiĂšre avec moulin Ă  grains intĂ©grĂ© … tout bien.
Nous partons faire les courses dans un super marchĂ© pas trĂšs loin. Pour la biĂšre ça ne pose pas de problĂšme, par contre pour d’autres produits mĂ©nagers c’est plus compliquĂ© ! Sushis Ă  emporter fruits yaourts et dĂźner chez nous ça fait du bien aprĂšs 5 semaines de restaurants midi et soir !
Enfin un bon repos.

Mardi 21 mars 2017 : 2 eme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡” -Tokyo
Nous partons vers le métro pour acheter une carte pass Suica 2000Y (500 de caution remboursable) qui donne je crois 5% de réduction.
Nous prenons de suite le mĂ©tro direction station/gare Tokyo pour achat des billets de train aller pour Hakone pour jeudi et rĂ©server des siĂšges pour le retour vendredi. Fait ! Se diriger dans les stations et le mĂ©tro est assez simple quand mĂȘme.
Prendre le mĂ©tro pour aller Ă  la station Ueno pour visiter le musĂ©e de l’art occidental :0) Fait ! Sauf que tous les musĂ©es sont fermĂ©s aujourd’hui pour cause de lendemain de jour fĂ©riĂ© (lundi pour l’Ă©quinoxe de printemps). Nous dĂ©cidons, comme il pleut toute la journĂ©e, de nous diriger vers la station Shibuya. Petite balade dans le quartier en passant par le fameux croisement aux passages piĂ©tons dignes d’un film de fiction avec un flot immense se croisant dans tous les sens …
Déjeuner 5122 Y service et taxes inclus on est loin des standards des semaines précédentes.

Mercredi 22 mars 2017 : 3 eme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡” – Tokyo
Lundi soir nous avons rĂ©servĂ© une voiture Ă  la gare de Odawara, derniĂšre gare desservie par Jr East, pour nous rendre Ă  Hakone. Hier soir la confirmation arrive avec un avertissement concernant l’obligation pour finaliser la location, et pour la conduite, de fournir une traduction de mon permis… gloups ! Recherches sur le site de l’Ambassade qui nous renvoie sur JAF (Jaf.org.jp) organisme habilitĂ© Ă  le traduire… sauf que les dĂ©lais indiquĂ©s sont entre immĂ©diat et deux semaines !!
Ce matin nous sautons donc dans un taxi et 3300Y plus tard nous remplissons le formulaire adĂ©quat. Le « repassez Ă  14h00 » Ă  notre question des dĂ©lais nous soulage beaucoup ;0)

Nous profitons donc du quartier pour nous rendre au parc Shiba et visiter le temple Zojo-ji, lieu principal de l’Ă©cole du courant bouddhiste Jodo (terre pure). Construit en 1393 et dĂ©placĂ© sur ce lieu en 1598 et presque entiĂšrement dĂ©truit par les diffĂ©rents sĂ©ismes, et surtout les bombardements de la deuxiĂšme guerre mondiale ! Comme tous les temples, le rouge et le dorĂ© sont les couleurs d’intĂ©rieur. Des moines passent mais ne s’arrĂȘtent pas pour une cĂ©rĂ©monie, dommage ! Les japonais avant de rentrer, pose une offrande et font brĂ»ler de l’encens.
Le but de notre balade est la tour de Tokyo, rouge et blanche, ressemblant Ă  notre Tour Eiffel mais de 330m. 900Y pp pour 150m mais 3900Y pour 80m de plus, Ă  ce prix c’est complĂštement dissuasif ! Du haut belle vue sur la ville mais le mont Fuji, Ă  97km, est perdu dans la brune nous ne distinguons qu’une faible silhouette, nous le verrons peut ĂȘtre mieux demain de Hakone !!
Déjeuner ! Nous testons un restaurant de ramens dans le quartier de Roppongi. TrÚs bien et pas excessif, 2480Y, pour Tokyo bien entendu, bien éloigné de nos standards vietnamiens ou cambodgiens !

L’aprĂšs midi est consacrĂ©e au temple Senso-Ji. Nous y Ă©tions dĂ©jĂ  venu en 2008 avec les Editions GlĂ©nat lors d’un voyage professionnel. Cette fois la pagode Ă  5 Ă©tages, une des plus haute du Japon, 54m, est en rĂ©novation. EspĂ©rons que sa sƓur Ă  Kyoto sera visible ! Un bel ensemble complĂštement dĂ©truit par les bombardements et reconstruit dans le style. Le plus intĂ©ressant est d’Ă©tudier les faits et gestes des tokyoĂŻtes. Tout commence toujours par une offrande, financiĂšre, puis de l’encens dont ils plongent les mains dans les fumĂ©es puis se touchent la partie du corps Ă  soigner, se purifient avec de l’eau puis peuvent aller prier ! À cĂŽtĂ© des boites Ă  oracles qu’il faut remuer et en tirer une baguette indiquant quelle boite ouvrir. À l’intĂ©rieur une feuille qu’il faut plier et attacher sur des grilles pour qu’ils se rĂ©alisent ! Tout autour des marchants de souvenirs, gĂąteaux… plusieurs jeunes demoiselles se baladent en kimono traditionnel, trĂšs agrĂ©able Ă  regarder dans leur costume de geisha !
Balade sur les bords de la riviĂšre Sumidagawa avec le vue sur la Skytree, qui a dĂ©trĂŽnĂ© celle de ce matin avec ses 634 m. Petite promenade romantique sur la rive droite bordĂ©e de cerisiers, presque en fleur. D’ailleurs plusieurs stands sont en construction pour la fĂȘte de la semaine prochaine quand ils seront tous fleuris, nous y reviendrons !

Jeudi 23 mars 2017 : 4 Ăšme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡”Â Tokyo – Odawara – Hakone
AprĂšs l’expĂ©rience du train de banlieue, style RER, pour venir de Narita lundi, celle quotidienne du mĂ©tro, aujourd’hui c’est celle du train grandes lignes, le fameux Shinkansen, notre Tgv local, 320km/h maxi. Super profilĂ©, trĂšs long, une place Ă©norme pour les jambes, possibilitĂ© de retourner les siĂšges pour former un carrĂ© ou bien ĂȘtre dans le sens de la marche, peu bruyant et trĂšs propre ainsi que les vitres alors qu’il pleuvait avant hier ! Deux stops nous descendrons au troisiĂšme Ă  Hodawara pour rĂ©cupĂ©rer notre voiture et nous rendre Ă  Hakone !
DĂ©jĂ  mĂȘme avec le gps nous sommes arrivĂ©s Ă  faire le grand tour du lac, couper des lignes interdites et faire quelques fois demi tour ! Mais nous y sommes arrivĂ©s malgrĂ© la conduite sur le cĂŽtĂ© gauche de la route !

Les paysages sont magnifiques, montagneux et volcaniques. Nous en un exemple frappant en arrivant sur le site de Owakudani et ses cĂ©lĂšbres fumerolles volcaniques et l’odeur de souffre qui va avec ! Un chemin est amĂ©nagĂ© entre les broussailles, arbustes et des traĂźnĂ©es jaunes laissĂ©es par le souffre dĂ©posĂ© par les fumerolles. Toutefois depuis avril 2015 suite Ă  un renouveau de l’activitĂ© volcanique le site a Ă©tĂ© fermĂ© puis partiellement rĂ©ouvert, mais le chemin serpentant est toujours interdit. C’est vrai que le nuage est impressionnant, les geysers de vapeur recouvrent la colline d’un jaune soutenu dans un bruit assourdissant.
Autre caractĂ©ristique du coin la consommation d’Ɠuf cuit dans les sources d’eau thermale dont la coquille devient noire au contact du souffre et des minĂ©raux. Leur consommation faisant gagner 7 ans de vie nous n’avons pas hĂ©sitĂ©. Le goĂ»t par contre est identique Ă  un autre cuit en eau claire ! Enfin 500Y les 5 …
Qui dit volcan, dit eau chaude et bains. Les osens sont des bains permettant de se relaxer le corps mais aussi l’esprit et en fonction de la composition minĂ©rale d’aider au rĂ©tablissement d’une opĂ©ration ou d’un problĂšme de santĂ©. Hommes et femmes sĂ©parĂ©s, et pour cause, aprĂšs avoir disposĂ© ses affaires au vestiaire, c’est nu que l’on se prĂ©sente Ă  la douche puis dans le bain commun. A la sortie possibilitĂ© de sĂšche cheveux, lavage de dents …
Nous logeons dans un Ryokan (Suirenso 250-0408 Hakone Gora), une auberge traditionnelle. « Les ryokan se dĂ©marquent des hĂŽtels d’affaires modernes car on peut s’y dĂ©tendre et y passer des vacances typiquement japonaises. Ces auberges traditionnelles sont composĂ©es de washitsu (chambres de style japonais) avec un sol en tatami, des shĂŽji et fusuma (portes coulissantes en papier, en verre pour la notre), et un tokonoma (alcĂŽve dĂ©corative) affichant des rouleaux suspendus ou un ikebana (arrangement floral). On peut profiter des futons pour dormir Ă  la japonaise, dĂ©guster du washoku (cuisine japonaise) et se dĂ©lasser dans les grandes salles de bains communes dans un dĂ©cor d’antan. » (Merci nippon.com). Notre Ryokan (Chambre Ă  14.700 Y en demi pension et pdj) a un osen privĂ© dans lequel nous nous sommes relaxĂ©s. Ça fait vraiment du bien de se reposer dans une eau chaude (40 degrĂ©s) et on en ressort avec une peau douce ! Par contre nous ne sommes vraiment pas habituĂ© Ă  barboter nus avec d’autres personnes, idem pour la sĂ©ance de nettoyage sous la douche avant et aprĂšs !
Le rĂ©ceptionniste nous explique les rĂšgles du Ryokan. Laisser ses chaussures Ă  l’entrĂ©e pour emprunter des tongs d’intĂ©rieur, sur un demi pied pour moi avec mes 45 !, nous amĂšne Ă  notre chambre en passant par la salle Ă  manger et le osen et nous donne un kimono lĂ©ger d’intĂ©rieur.

Le repas est typique, entre cuisine et bentĂŽ. Viande, poisson, nouilles, soupe miso et mĂȘme un petit caquelon et son rĂ©chaud pour cuisiner bƓuf, lĂ©gumes et champignon ! TrĂšs agrĂ©able.

Vendredi 24 mars 2017 : 5 eme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡” – Hakone – Odawara – Tokyo
La nuit fut bonne sur notre tatamis dans notre futon, hormis peut-ĂȘtre l’oreiller en grain de riz un peu dur et trop petit …

Le matin commence par un nouveau bain, trĂšs chaud, puis le petit dĂ©jeuner… japonais :0) thĂ©, poisson, plat Ă  cuisiner … un peu plus difficile quand mĂȘme !

 

 

 

 

 

 

Hakone open-air museum entrĂ©e 1600pp. Ouvert en 1969, une centaine de sculptures sont exposĂ©es en plein air dans un jardin paysagĂ© de 70 hectares, des Niki de Saint Phalle, Antoine Bourdelle, Auguste Rodin, Calder… et un pavillon Picasso ajoutĂ© en 1984.

DĂ©jeuner chez Woody Ă  cĂŽtĂ© mĂ©lange de bois et de dĂ©coration de cĂ©lĂšbres dessins animĂ©s dont les musiques passent en boucle … assez surrĂ©aliste !

Route vers le mont Fuji mais complÚtement bouché puis sous la neige à 1400m. Normalement nous aurions dû voir le mont comme sur la deuxiÚme photo, mais à la place nous avons les nuages !

Plein de la voiture Ă  134Y par litre soit un peu plus d’un euro !

Samedi 25 mars 2017 : 5 eme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡”Â – Tokyo

Aujourd’hui il fait beau c’est donc ballade dehors. Nous partons comme de vrais tokyoĂŻtes dans le mĂ©tro direction Nippori et sa fameuse Nippori Fabri Town qui est une sorte de sentier local dans lequel on trouve tous les accessoires pour la couture du tissus au bouton… mais sans grand intĂ©rĂȘt pour nous !

Par contre le quartier de Yanaka, Ă  cĂŽté est extra. Ayant Ă©chappĂ© Ă  l’incendie de 1657 mais aussi au sĂ©isme de 1923 et enfin aux bombardements de 1945, les temples dĂ©truits ailleurs furent reconstruits ici. Des 7 temples, tous fermĂ©s, c’est Daienji le plus beau avec ses boiseries sculptĂ©es et son toit aux formes arrondies… Beaucoup aussi de vieilles maisons traditionnelles en bois.

Nous dĂ©jeunons chez Chineya (5-9-25 Yanaka, Taito). Tout petit restaurant de 5 tables spĂ©cialisĂ© dans l’anguille prĂ©parĂ©e de 3 maniĂšres diffĂ©rentes. Nous prendrons la recette Unaju. Les anguilles sont lĂ©gĂšrement grillĂ©es puis cuites Ă  la vapeur puis grillĂ©es Ă  nouveau au charbon de bois et enduites de sauce spĂ©ciale. Le tout accompagnĂ© de riz et d’une soupe au foie … d’anguille bien entendu ! Super bon 😋

Mais le plus intĂ©ressant est de flĂąner au long des ruelles, dĂ©guster du sakĂ©, acheter des gĂąteaux mais aussi le sashimi du dĂźner … bref prendre son temps pour faire les petits magasins et regarder les vieilles maisons traditionnelles en bois, parcourir le cimetiĂšre…

Direction le sud pour traverser le parc Ueno et rejoindre la station de mĂ©tro Ă©ponyme. Seulement quelques cerisiers sont en fleurs mais on sent bien que les prĂ©paratifs se mettent en place. DĂ©jĂ  beaucoup de monde se retrouve dans les emplacements pour pique-niquer, boire ou bien juste se retrouver. D’immenses poubelles de trie sont disposĂ©es un peu partout prouvant bien que du monde est attendu ! A ce titre les japonais sont trĂšs en avance sur nous ils trient Ă©normĂ©ment, plus d’une dizaine de poubelles diffĂ©rentes nous avons un peu du mal Ă  nous y retrouver. Les rues sont trĂšs propres, aucune dĂ©jection canine pour parler poliment… c’est trĂšs agrĂ©able !

Dernier quartier Akihabara et surtout « la ville Ă©lectrique » qui porte bien son nom avec ses enseignes tapageuses, ses nĂ©ons, le tumulte de sons infernaux, des magasins d’Ă©lectronique sur 5 Ă©tages, des jeux d’arcade, des mangas dĂ©clinĂ©s sous toutes ses formes, livres, costumes, jeux… et les entraĂźneuses des maid cafĂ©s qui vantent dehors au froid les mĂ©ritĂ©s de leur enseigne afin que le client fatiguĂ© puisse venir se faire dorloter par des soubrettes dans une lumiĂšre acidulĂ©e en tout bien et tout honneur !!

Dimanche 26 mars 2017 : 6 eme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡”Â Tokyo

AprĂšs le passage Ă  l’heure d’Ă©tĂ© de la France, nous sommes maintenant Ă  seulement 07 heures de dĂ©calage ! Aujourd’hui il pleut ! Et que faire de son parapluie quand il pleut … On le range sous clĂ© dans des consignes personnelles gratuites !

Nous revenons comme mardi dernier au National Museum of Western Art ! Et moi qui m’attendais Ă  voir des scĂšnes de films de cow-boys, John Wayne, les indiens … bref tout ce qui a bercĂ© mon enfance ! MĂȘme pas :0)
Premier Ă©tage que des bondieuseries et des « Still Life » qui se traduit par Nature morte :0)
Puis une exposition consacrĂ©e Ă  l’Ă©cole de peinture du village de Skagen, Danemark, concernant des paysages et scĂšnes de vie de la rĂ©gion. Artistes MichaĂ«l Ancher, Marie et Peter Severin Kroyer.
Puis des Monet, Manet, CĂ©zanne, Gauguin, Renoir et mĂȘme du Boudin ;0) on retrouve ici l’essai de la statue de Rodin vue hier Ă  Hakone sur le Balzac ainsi que l’archer de Bourdelle ! Et enfin du Miro, Le Corbusier et bien entendu Picasso !

Déjeuner dans un bbq. Dans tous les restaurants nous avons souvent un petit panier en tissus pour déposer ses affaires qui nous encombre toujours quand on passe à table !

MusĂ©e The Shitamachi toujours dans le parc Ueno. Au rdc une reproduction d’une rue Ă  Shitamachi, village au nord ouest de Tokyo, avec une Ă©choppe de laniĂšres pour geta, sandales de bois, et de l’autre cĂŽtĂ© un nagaya, long bĂątiment partagĂ© entre plusieurs familles, une ayant un magasin de dagashi, confiseries bon marchĂ©, et une autre un doko-ya fabriquant d’ustensiles en cuivre. Au premier Ă©tage diffĂ©rentes informations sur la culture de Shitamachi Ă  travers ses coutumes et Ă©vĂ©nement locaux ainsi que des objets et ustensiles.

Le grand incendie du 1er septembre 1923 faisant suite au sĂ©isme de Kanto Ă  dĂ©truit une grande partie de la ville obligeant la population a trouvĂ© refuge dans les parcs et notamment Ă  Ueno. Un autre dommage du sĂ©isme, celui d’un grand bouddha en bronze de 7 m de haut qui est tombĂ© et il ne reste plus visible aujourd’hui que son visage Ă  cotĂ© d’un stupa contenant un autre bouddha.
Toujours dans le parc Ueno le temple Toshigu Shrine, temple exceptionnel classĂ© trĂ©sor national, construit en 1627. Vrai miraculĂ© rescapĂ© des guerres, incendies et sĂ©ismes. Richement sculptĂ©, dĂ©corĂ©, colorĂ© mais malheureusement fermĂ©, nous ne visitons que l’extĂ©rieur. Le prix d’entrĂ©e lui reste inchangĂ© (1100 Y pp) !! Un bel arbre de 600 ans de 25 m de haut et 8 de circonfĂ©rence.

Lundi 27 mars 2017 : 7 eme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡”Â – Tokyo

Le programme marche aux poissons de Tsukiji. La station de mĂ©tro du mĂȘme nom est desservie par une ligne privĂ©e la Hibiya Line avec une correspondance Ă  Akihabara. C’est le plus grand marchĂ© au poisson du monde avec 2000 tonnes de poisson Ă©changĂ©es chaque jour. 3 grands pĂŽles, les enchĂšres au thon, le marchĂ© couvert et la partie extĂ©rieure (condiments, accessoires et restaurants). La premiĂšre est impossible Ă  observer, sauf pour quelques heureux chanceux qui souhaitent se lever aux aurores. Le record un ton de 200 kg a Ă©tĂ© vendu en 2013 Ă  155,4 millions de Yens (1,3 million d’€) au cĂ©lĂšbre restaurant Sushi Zanmai… La deuxiĂšme, ferme vers les 13h, permet d’observer diffĂ©rents poissons originaux, nous l’avions dĂ©jĂ  visitĂ© en 2008. Attention de ne pas dĂ©ranger les professionnels en plein rush. Plusieurs rĂšgles Ă  observer dont de prendre des photos sans flash, et mĂȘme je crois de prendre des photos tout simplement depuis fin 2016. Le dĂ©mĂ©nagement du marchĂ© Ă  3km plus au sud Ă  Toyosu, annoncĂ© en 2001, prĂ©vu en novembre 2016, pour laisser la place aux installations pour les jeux Olympiques de Tokyo en 2020, repoussĂ© sans date le 31 aoĂ»t 2016. Avec son chiffre d’affaires de 414 milliards de Yens (3,4 milliards d’€) en 2012, la prĂ©servation de la marque est importante, le nouveau devrait s’appeler Tsukiji Uogashi !

Nous nous rabattons donc sur l’extĂ©rieur. Dans cette partie on peut flĂąner, sauf qu’aujourd’hui il pleut, et y dĂ©couvrir une foule de produits inconnus chez nous et aussi manger les sushis les plus frais, nous ne nous en privons pas bien entendu, en nous arrĂȘtant dans un sushi bar tournant (5200Y) pour une ventrĂ©e. Des Ɠufs de poisson-volants, verts trĂšs croquants, des sardines, maquereau, thon, de diffĂ©rentes qualitĂ©s et textures, du caviar de crabe, anguille, bien entendu, et d’autres que l’on ne connaĂźt pas. Contrairement Ă  la France ici la boulette de riz sert d’accompagnement au poisson, dont le morceau la dĂ©passe largement. MĂȘme dans les maquis le riz est une petite partie du cercle ! Nous achetons aussi notre dĂźner Ă  base de sashimi de poisson bien entendu ! C’est tellement bon que nous y retournerons demain ;o)

Nous repartons faire des emplettes Ă  Ginza, un des quartiers de l’arrondissement de Chuo. Un des plus fameux de la capitale avec des prix au mÂČ de plus de 10 millions de Yens, et beaucoup de grandes enseignes, incluant des françaises bien entendu, se battent pour y ĂȘtre. C’est le quartier du luxe avec plus de 10000 magasins, dont beaucoup de grandes marques ont fait appel Ă  des architectes prestigieux par exemple celui de Sony ! Nous nous en tiendrons Ă  la marque Uniclo sur 7 Ă©tages !
A Ginza Akebono (5-7-19 Ginza, Chuo) On a achetĂ© de drĂŽle de gĂąteaux, des mochis, Ă  base de riz gluant fourrĂ©s Ă  la pĂąte de haricot rouge et Ă  la fraise. J’adore ça !

Mardi 28 mars 2017 : 8 eme jour Japon đŸ‡ŻđŸ‡”Â Tokyo

Aujourd’hui nous profitons du beau temps pour visiter les jardins du Palais ImpĂ©rial entourĂ©s de douves, cet espace vide en plein cƓur de Tokyo ! Tout n’est pas visitable, car l’empereur et sa famille y vivent toujours. Sa dynastie est la plus ancienne et pour cause elle date de 600 av JC !
Nous arrivons par le sud ouest, oĂč se trouve le Palais ImpĂ©rial et ses jardins qui ne se visitent pas. En remontant vers le nord le long d’une jolie plantation de pins complĂštement tortus, vers la porte Otemon, des pancartes indiquent que l’on peut attendre Ă  cet endroit pour visiter deux fois par jour en semaine, gratuitement, Ă  09h30 et 13h00, pour 300 personnes maximum choisies par ordre d’arrivĂ©e. Deux heures d’attente c’est trop surtout que nous ne sommes ni le 23 dĂ©cembre, anniversaire de l’empereur, ni le 02 janvier, les vƓux, dates auxquelles la famille impĂ©riale envoie ses salutations depuis un balcon protĂ©gĂ© par des vitres pare-balles !
Enfin nous pĂ©nĂ©trons dans les Higashi Gyoen (Jardin de l’Est) par la porte Otemon, seule partie public des jardins. Gratuit mais pour gĂ©rer le nombre d’entrĂ©e et surtout la sĂ©curitĂ©, afin d’ĂȘtre certain que tout le monde soit sorti Ă  16h30, ils nous distribuent Ă  l’entrĂ©e un jeton en plastique siglĂ© que nous devons rendre en sortie ! Le petit musĂ©e Sannomaru des Collection ImpĂ©riales expose des estampes. Puis le jardins, magnifique en ce dĂ©but de printemps, avec les vestiges de l’ancien chĂąteau Edo. Murs aux pierres Ă©normes, ancienne tour, 6 Ă©tages pour 58 m de haut jamais reconstruite aprĂšs l’incendie de 1657, les 3 derniers postes de garde restant sur les 19 que contenait le chĂąteau…

Nous revenons au parc Ă  Ueno pour voir l’avancĂ©e des bourgeons des sakuras. Le pays entier vit au rythme des bourgeons prĂȘts Ă  Ă©clore. On l’appelle le hanami les Japonais convergent pour pique-niquer en admirant les cerisiers (sakuras) en fleurs. On installe des nappes dans les parcs pour festoyer sous les bourgeons qui Ă©closent en de fines fleurs roses. « La fleuraison ne dure que 2 semaines. Si un pĂ©tale tombe dans un verre, trinquez de plus belle, ce n’est que le signe de la chance Ă  venir ! Cette coutume a Ă©tĂ© instaurĂ©e au 8e siĂšcle, alors que le hanami correspondait Ă  l’époque de la plantation du riz. Les paysans dĂ©posaient des offrandes aux pieds des arbres et buvaient du sakĂ©, priant pour que les riches rĂ©coltes soient au rendez-vous. Un siĂšcle plus tard, la cour impĂ©riale de Kyoto reprenait cette tradition, en ajoutant aux sakĂ©s les plus fins des mets raffinĂ©s, qu’elle dĂ©gustait en dĂ©clamant des poĂšmes. Les samouraĂŻs, et enfin le peuple, adoptĂšrent ce rituel. Cette fĂȘte populaire est devenue une tradition nationale Ă  partir du 17e siĂšcle. Aujourd’hui encore, l’époque des cerisiers en fleurs reste synonyme de renouveau : elle correspond au dĂ©but de l’annĂ©e fiscale et universitaire. » (Merci routard.com)

Dans les jardins du musĂ©e d’art occidental visitĂ© il y a quelques jours, nous n’avions pas vu le Penseur Rodin (tu m’Ă©tonnes qu’il soit ici aussi avec les toilettes qu’ils ont il n’avait pas de difficultĂ© Ă  tenir la pose ;o)) mais aussi La Porte des Enfers et Les Bourgeois de Calais, de trĂšs belles piĂšces.

Et voila, Tokyo c’est terminĂ©, nous n’y reviendrons que pour prendre l’avion Ă  Narita le 07 avril en direction de Jakarta. Notre derniĂšre nuit se passera dans un Capsule Hotel !! La suite Kyoto…

CatĂ©gories : Japon | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Japon du 20 mars au 07 avril 2017 : Tokyo du 20 au 28 mars 2017

  1. Bernie

    Au top votre périple japonais. Profitez bien !

  2. Bernie

    Au top ! Merci pour ce blog… de nous faire partager votre aventure. Des bises

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :