Cambodge du 12 février au 03 mars 2017 : 28 février au 03 mars l’Ouest

Cambodge 🇰🇭 Mardi 28 février 2017 : 17 eme jour

Aujourd’hui journée de transition, départ de Siem Reap pour Battabang mais avant cela cours de cuisine. Le chef nous fait faire le tour du marché les légumes, fruits, épices puis viande, volailles pour finir par les poissons et là j’ai failli vomir ! Ma cruauté des humains sur d’autres êtres vivants est inimaginable ! Laisser des poissons agoniser par étouffement, les mutiler, les voir se tordre dans tous les sens… c’était vraiment au dessus de mes forces ! J’ai mis quelques heures à effacer ces visions d’horreurs !

Heureusement tous les ingrédients étaient préparés à l’avance même si nous devions finaliser l’épluchage ou le découpage des légumes, mais avant cela tablier et bonnet !

Nous commençons par les rouleaux de printemps avec la feuille de riz à mouiller pour la ramollir puis les ingrédients, salade, soja, carotte, crevettes…) rouler découper et arranger sur l’assiette.

Nous passons à l’amok, le lait de soja, feuilles de kaffir, piment, citronnelle, ail, oignons… qui servent à la fabrication de la pâte. On découpe carottes, choux, citronnelle, oignons, kaffir, puis on fait revenir le poisson dans du lait de coco, et rajouter les ingrédients. Servir le tout dans une feuille de bananier.

Pour finir, bananes cuites dans du lait de coco. A table !

Le soir à Battabang nous dînons chez Jaan Bai crevettes au poivre vert de Kampot dans le sud du pays, parfumé et pas trop fort, un régal !

Cambodge 🇰🇭 Mercredi 01 mars 2017 : 18 eme jour

Aujourd’hui tour de la région de Battabang en tuk-tuk. Notre chauffeur parle un peu français, ayant une bonne soixantaine, il l’a appris à l’école primaire comme toutes les personnes à cette période. Nous en aurons deux autres exemples durant la journée

Riz bambou avec du lait de coco des graines de soja et bouchon en feuille de bananier. Les petits cuisent deux heures les gros trois. Puis nettoyage extérieur aux couteaux pour enlever le brûlé.

Pagode Wat Somrong Knong datant du XVII eme elle a été un lieu de rassemblement et d’élimination du temps des khmers rouges. Derrière un mémorial, The Well of Shadows, un ossuaire vitré et des frises en béton qui décrivent les conditions de détention des personnes, les tortures, les mariages forcés, les exécutions ! 10008 personnes ont été tuées dans ce lieu. Derrière un trou dans lequel les ossements du mémorial ont été retrouvés. Notre guide nous raconte son souvenir, étudiant à l’époque, ayant menti pour sauver sa peau en disant qu’il était agriculteur. Il a travaillé dur pendant 3 ans dans les champs de riz, travail toute la journée avec risque d’être exécuté si l’hectare, dont ils avaient la gestion, n’était pas terminé à la nuit !

La pâte de poisson (Prahoc) et bien si c’est bon dans les plats ça pue un peu à la fabrication. Pour les gros poissons les corps sont découpés en tranches salées puis séchées pour la consommation, les queues et têtes sont passées à la machine mélangées avec des jacinthes d’eaux pour la nourriture des  poissons.

Fabrication des feuilles de riz : Mélange de farine de riz avec l’eau qui s’écoule. Avec le restant elle fabrique 2000 feuilles par jour, cuisson 1 minute, séchage 30 minutes au soleil. Les gestes sont mécaniques. Le feu est alimenté par l’écorce du grain de riz et les animaux mangent les tiges ! Rien ne se perds ! Dégustation des nems et rouleaux de printemps (1$ les 4 pièces)

Banane séchée : elle est découpée en tranches fines sur des tablettes en bambou puis mise à sécher. Par jour elle fait 50 tablettes (3 bananes par tablette). Une fois séchées, elles sont roulées en grosses lanières ou cuites (1$ les 4 paquets)

L’alcool de  riz. C’est le copain de classe de notre chauffeur qui est propriétaires de la distillerie Mélange 15 kg riz et 15 kg levure puis laisser fermenter pendant 2 jours dans des pots. Puis distillation dans l’alambique, refroidissement et sortie de 5 litres à 60 degrés puis 5 à 50 et les 5 derniers à 40 ! Dégustation à 11h00 du matin ça réchauffe ;0)

Je pense que c’est Wat Ek Phnom que nous avons visite, petit temple de la période khmer, ou tout du moins ce qu’il en reste.

Déjeuner chez l’habitant. La maîtresse de maison a eu 2 garçons et 4 filles. Deux d’entre elles déjeunent avec nous. Elle parle un peu français. Le repas était très bon avec rouleaux de printemps, à faire, poisson, bœuf, porc, riz et même gâteaux et fruits (jacquier, pomme de lait, longan, sorte de litchi à l’écorce marron). Petit repos dans les hamacs après le repas ;0)

Début d’après midi : bambou train 5$ par personne. C’est très drôle nous sommes beaucoup secoués par des rails distendues, disjointes et tordues et le moteur de tondeuse à gazon derrière qui nous propulse à facile 30km/h passant des ponts au dessus de canaux asséchés entre les champs, brûlés par les agriculteurs, pendant 7km. Quand on doit se croiser, un des deux plateaux est posé sur le côté de la voie puis remonté sur les essieux après croisement. Quelques kilomètres plus loin c’est la deuxième gare tous les plateaux sont retournés et départ 10 minutes après juste le temps de faire le tour des magasins souvenirs et de boissons ! Une drôle d’attraction sur des rails qui devaient être détruits après quelques dizaines d’années d’exploitation ayant été construite par les français en pour relier Battabang à Phnom Penh, avant d’avoir été coupée par les kherms rouges.

Maison du gouverneur : Pendant 71 ans, jusqu’en 1954 le gouverneur était là et les généraux sur l’autre rive dans des maisons coloniales à côté du marché. La pagode de l’éléphant blanc créée en 1906 de style thaïlandais, mais malheureusement toutes les pagodes au Cambodge sont fermées. Nous finissons par la statue de Dambang qui a donné son nom à la ville. Bûcheron Dambang s’opposa au Roi Khmer. Un jour il lança son bâton dans les airs et il retomba au milieu du rond point sur lequel est élevé la statue qui pris le nom de Bat Dambang. Elle représente Dambang à genoux présentant son tronc d’arbre au Roi.

Pour dîner nous essayons La Villa à 200m de notre hôtel, dans une maison coloniale tenue par une française. Les plats sont franco-cambodgiens comme une blanquette de porc à la mode cambodgienne ! Mais nous nous sommes aussi jetés sur le pain, chaud, et le beurre déposés sur la table :0)

Cambodge 🇰🇭 Jeudi 02 mars 2017 : 19 eme jour

Aujourd’hui dernier jour avec Ham pour le trajet Battabang Phnom Penh de plus de 300 km. Nous partons à 08h00 et nous dormirons comme les autres fois au King boutique hôtel, c’est un peu comme revenir à la maison :0)

Arrêt à Kampong Chhbang pour visiter une fabrique de poterie mais les patrons étaient partis à un mariage, donc personne pour faire la visite, les ouvriers restant étaient en train de manger !

Arrêt à la cité royale d’Oudong pour visiter la colline des trois (quatre !) stûpas. Un premier tout neuf très kitch, le deuxième datant de 2002 avec des éléphants, le troisième en brique et stuc incrusté de céramique et le dernier datant sans doute du XVIIe avec les faces de Brahma, Shiva et Vishnou. Très belle vue panoramique et pour cause un grand escalier y mène ! Sur tous les sites et le Routard, je n’ai trouvé que 3 stupas alors qu’il y en a bien 4 sur la colline !

De plus aucune information sur une petite maison abritant une sorte de bouddha noir affublé d’un uniforme orné de médailles et d’une casquette !

Traverser les faubourgs de la capitale est toujours aussi difficile. La circulation est rendue encore moins fluide par les travaux de réfection et d’agrandissement des grandes artères et nationales.

Voila pour le dernier soir à Phnom Penh nous décidons de dîner chez Friends un restaurant associatif qui s’occupe des enfants en situation de grande détresse pour permettre la réinsertion par le travail. Les plats ne sont pas typiquement cambodgiens, nous qui voulions déguster notre dernier amok…

Pour la dernière nuit au King Boutique Hotel, chambre 204, je pense que je vais dormir dans la douche ;0)

Nous avons fait de très belles rencontres dans ce pays, les cambodgiens sont gentils, accueillants et serviables. Quelques uns dans les plus âgés parlent encore un peu français mais les nouvelles générations se tournent plutôt vers l’anglais quand elles font des études au lieu d’aller travailler directement !

Voila demain nous passons au Vietnam par bateau rapide (5 heures de descente du Mékong quand même) pour atteindre Chau Doc … une autre aventure commence pour notre deuxième mois de voyage aussi !

Cambodge 🇰🇭 Vendredi 03 mars 2017 : 20 eme jour 

Après un passage au marché russe le chauffeur vient nous récupérer pour le repas d’adieu au restaurant Booba Phnom Penh dit le Titanic. Ça tombe bien nous voulions y aller. Le restaurant est devant l’embarcadère, nous ne pouvons pas être en retard ! 12h30 le bateau part avec seulement nous deux dessus pour 4 membres d’équipage !

Une des hôtesses prépare la demande de visa pour l’entrée au Vietnam 25$ par personne plus 5$ car Val n’avait pas de photo !

Sortie du Cambodge et bienvenue au Vietnam. 17h30 arrivée dans le Victoria hôtel un splendide 4 étoiles mais le chauffeur va chercher la voiture pour nous conduire au Victoria Nui Sam qui ne doit pas être du même luxe :0)

Notre hôtel est situé sur une colline surplombant les rizières. Nous changeons quelques euros (change 50€ pour 1.188.500 dôngs)

Catégories : Cambodge | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :