Cambodge du 12 février au 03 mars 2017 : 12 au 18/02 Phnom Penh – Kho Rong

Retour Page d’accueil – carte TDM
Hong Kong Macao pagecarte — Cambodge page – carte — Vietnam page  – carte — Japon page – carte — Indonésie page – carte — Australie page – carte — Nouvelle Zélande page – carte — Nouvelle Calédonie page – carte — Polynésie Française page – carte — Île de Pâques page – carte — Pérou page – carte et retour à la maison !

Dimanche 12 février 2017 : 1er jour

Ça y est nous partons de Hong Kong en direction du Cambodge en entrant par l’aéroport de Phnom Penh sur un vol Dragon Air. L’avion génère un wifi et une application Studio.hk permettant de visualiser sur un Ipad ou iPhone tout ce que l’on a normalement sur les écrans… y compris les films occidentaux en différentes langues dont le français !

3 questionnaires à remplir pour l’immigration et même un nécessitant une photo. 26 degrés et on perd une heure donc plus que 6 heures de décalage. Une couche nuageuse empêche de voir le sol au départ puis la mer et enfin la cote du Vietnam et le Cambodge. Je m’attendais à avoir un paysage de jungle mais en fait c’est très rural, que des parcelles cultivées. Et encore plus en survolant le Mékong : champs descendants sur les rives et les habitations en retrait loin des crues nourricières.

Nous allons utiliser le Riel mais le dollar américain est encore utilisé partout (1$ pour 4000 riels. Nous allons changer 200€ à l’aéroport et donc nous trimbaler avec 800000 riels :0)

Le programme de la délivrance des visas est bien rodé. On dépose son passeport et les fiches remplies précédemment avec une photo ou bien en payant 3 us$ puis notre passeport passe de mains en mains le long du comptoir pour nous être rendu avec un joli visa contre 30 us$. Le $ est omniprésent même quand on veut retirer de l’argent au distributeur de l’aéroport ;0)

A la sortie le chauffeur nous attends pour nous amener à l’hôtel « King Grand Boutique ». Nous retrouvons des mobylettes partout dans tous les sens et souvent à 3 ou à 4 dessus… L’hôtel se trouve dans un quartier sympa, animé avec des restaurants et des boutiques, nous avons déjà repéré le caviste du coin :0) la chambre n’est pas encore prête il est 12h00 nous partons en chasse d’un restaurant mais ça ne va pas être difficile.

PEn chemin nous croisons la route de, très, nombreux Tuk-Tuk tractés par des mobylettes, d’une dame vendant des sortes de petites coques aux piments, mais je n’ose pas me lancer, et un coiffeur installé au coin de la rue à même le trottoir !

Nous allons à côté de l’hôtel le curry à 3$, le demi de bière Angkor à 0.75, le sandwich Baguette à 3, satay de bœuf à 4,50 et le paquet de Marlboro, pour les fumeurs, à 1,50$ :0) nous n’allons pas nous ruiner ici ! Repas à 10$ ou 40000 riels pour nous deux !

15h00 notre chauffeur nous fait faire le tour de Phnom Penh, le Palais Royal, le Musée, La Poste et le Watt Phnom la première pagode et stûpa cambodgiens que nous visiterons (1$ l’entrée). C’est le plus ancien de la Ville fondé au XIVeme mais l’édifice actuel date de 1926. Plusieurs bouddhas et murs décorés de fresques. Sérénité et calme règne toujours dans les temples, assis en tailleur ou bien à genoux les gens viennent prier, déposer des offrandes et de l’encens encore et encore. Phnom Penh ne ressemble pas aux autres capitales d’Asie. C’est calme, aéré, pas trop bruyant et très agréable.

Hier soir nous sommes partis à pied pour dîner chez Mok Mony (rue 294) en terrasse. Pour 13$ (52000 riels) repas complet avec bières en bouteille Angkor c’était et très bon et imbattable :0) Retour à l’hôtel en Tuk-Tuk négocié à 2$ !

Les rues portent soit des noms (boulevard Monvon ou Monivong ou Sothearos…) soit des numéros tout simplement.

Lundi 13 février 2017 : 2eme jour

Ce matin le programme est simple : 5 heures de voiture (pour un peu plus de 200km !) pour rejoindre Sihanoukville puis 40 minutes de bateau rapide pour atteindre Koh Rong et l’hôtel Sok San Brachet ressort.

Si le centre ville où nous nous trouvons est assez calme les faubourgs sont embouteillés. Les français ont construit s cette ville quadrillée de larges avenues, de promenades sur les berges du Mékong et du Tonlé Sap, son affluent, et quelques grands espaces verts, pour mettre en valeur les trésors Khmers, pagodes et Palais Royal.

Les 3 premières heures n’offrent aucun intérêt, un flot continu de camions à doubler, des bâtiments en bordures, des décharges, … mais après nous attaquons la montagne, circulation plus fluide, paysages verdoyants, mais l’humanité reprend vite ses droits. Sihanoukville, de ce que l’on en voit, est un port maritime et nous allons dans la partie port de pêche. Nous assistons au chargement d’un chalutier partant en campagne et son chargement de glace, nourriture, essence… tout cela à dos d’homme entendu.

Nous attendons la navette de l’hôtel qui doit partir à 14h00 pour nous amener sur Koh Rong au Sok San Beach Resort.

La traversée a été mouvementée avec des vagues et donc un bateau qui faisait des embardées et des embruns qui inondaient les bâches passant par le moindre petit trou surtout celui à côté de Val :0)

 Que dire de l’île … c’est assez paradisiaque, eau turquoise, sable blanc, qui crisse ou couine quand on marche dessus, bungalows sur la plage, transats alignés en bord de mer, restaurants, bars… et beaucoup de français, presque exclusivement !

Mardi 14 février 2017 : 3eme jour

Bonne Saint Valentin à tous :0)

Aujourd’hui le programme transat sur la plage, ballade, baignade et massage :0) D’ailleurs à propos de transat il faut se lever tôt pour en avoir, à 07h20 ils étaient déjà presque tous réservés avec des serviettes dessus mais seulement 20% avec des personnes les utilisant durant la matinée !

La plage s’étend sur quelques km complètement désertique, je pense que demain nous irons étendre nos serviettes de ce côté.

Premier massage cette après midi pffeuuu suis flappy moi. Tout relaxé après cette heure (35$) de massage à l’huile. Pour sa part Val avait choisi la réflexologie plantaire (20$)… toute chose /0)

L’essence à 3300 riels (0,83$) le litre.

Mercredi 15 février 2017 : 4eme jour

Au menu de cette matinée quad, départ 09h00… je me doute que ce ne sera pas comme aux beaux jours d’Essaouira quand nous faisions la course dans les dunes avec le moniteur, mais bon ce sera sympa quand même de visiter cette île sauvage ! Loupé les quads sont Hs problème de freins ! Nous partons donc pour du snorkling à 11h00… espérons que le bateau fonctionnera bien :0)  Bon nous n’avons pas coulé :0) et malgré la visibilité de l’eau pas exceptionnelle nous avons vu de belles choses, des algues en forme de pommes de pins, des oursins dont certains s’étaient maquillés en clown, des coraux multicolores, des bénitiers verts et bleus, des concrétions en forme de plaque, des grosses patates et des poissons multicolores mais plus difficiles à photographier !

Le reste de la journée est passée à buller et à taquiner le bronzage :0)

 À notre « Fête pour que nos amis ne nous oublient pas » ces derniers nous avaient sponsorisé quelques apéros et nous avons promis des photos. Alors voici le premier, spécial Sylvie, une Piña Colada au coucher de soleil à Koh Rong :0)

Jeudi 16 février 2017 : 5eme jour

L’accès à la mer du Cambodge est très étroit, coincé entre ses deux voisins la Thaïlande et le Vietnam, les quelques îles ont donc un attrait important pour l’avenir touristique du pays. D’ailleurs la concession de Koh Rong a été accordée à Royal Group, qui a posé un câble, de 30km, en fibre optique entre Sihanoukville et l’île pour la relier à internet. Les villages vivant exclusivement de la pêche trouvent de plus en plus de débouchés dans le tourisme.

Pour finir les saisons de Koh-Lanta, entre 2012 et 2106, et Survivor, version américaine de la série, ont été tournées à Koh Rong, comme en atteste les nombreux DVD exposés sur la bibliothèque à côté du bar. D’ailleurs l’hôtel a été construit petit a petit par un des producteurs de l’émission pour servir de camps de base.

Ce matin grande balade de 7 km sur la plage, baignade, repos et massage cette après midi, à l’huile pour Val et Khmer pour moi, plus violent paraît-il !

Et c’est bien vrai ! À cheval sur moi elle m’appuie avec les coudes, le majeur plié, les poings sur tous les muscles de la colonne, me malaxe les épaules, me tord dans tous les sens, m’étire… bref ça fait mal, les coups de soleil n’arrangent pas la chose ! Mais après la douleur le bonheur, la détente et le bien-être ! Vraiment à refaire. Le tout avec les habits adéquats.

Vendredi 17 février 2017 : 6eme jour

Ce matin grand footing et marche sur la plage. Moi qui n’apprécie pas de courir, je dois avouer que j’ai pris du plaisir sur ce sable blanc, longeant la mer turquoise et croisant moins de 10 personnes sur les 8km ar, comme quoi il faut savoir me motiver ;0)

Valises bouclées, navette retour prévue à 11h00, sacs à dos fait et là la question qui tue ! Où est mon passeport ? Recherche dans les sacs à dos, ouvrir ma valise sur le ponton, retour dans la chambre ! Rien introuvable ! Nous décidons quand même de prendre le bateau. À l’arrivée je téléphone à l’agence pour lui faire part de l’aventure et que nous voulons passer à l’ambassade pour étudier avec eux les possibilités. Je ne suis pas trop inquiets car nous partons pour un tour de 15 jours au Cambodge et nous repasserons à Phnom Penh le 02 mars pour partir vers le Vietnam. Mais la chance me sourit, mon passeport est retrouvé, il devrait être expédié dans les jours suivants au réceptif ! Ouf car expliquer à l’immigration de tous les pays que l’on va visiter que j’ai perdu LE document essentiel lorsque l’on voyage, aurait été délicat :0) Mais bon une visite à l’ambassade de France aurait été une expérience…

La route retour nous paraît moins longue et plus intéressante. Notre chauffeur s’arrête por nous acheter des bananes, toutes petites, puis du maïs cuit à la vapeur. Il nous explique aussi ce que contient les bocaux : des pousses de bambou et piment, ail cuit avec du piment et le dernier des fourmis et leurs œufs avec du piment, très bon paraît il avec le bœuf ! Les pickles locaux… toujours beaucoup de camions mais aussi des rizières, des étendues d’eau avec des nénuphars, des magasins qui sortent leurs marchandises sur leur parvis, quelques temples entraperçus furtivement et des bornes  Kilométriques comme avant chez nous, héritage français oblige, des vaches traversant négligemment la route quand elles ne décident pas de faire un stop sur la ligne, jaune toujours ici… puis les faubourgs la circulation, les motos avec deux, trois ou quatre personnes dessus… plus loin des usines de confection vestimentaires pour l’Europe, qui crée un immense bouchon…

Notre chauffeur du jour, Chin Sokkea, est photographe et s’occupe d’une association d’enfants « A smile for Cambodgia Onlus »

Quel bordel ! Quel trafic ! Des vélos, mobylettes, tuk-tuk en tous genres, voitures, camions et même en sens inverse de temps en temps.

Le soir nous partons à pied pour les Sushis Bar sur la 302, traversant la place Wat Botum, éponyme du Palais, sur laquelle des jeunes dansent tous en rythme, et d’autres personnes dînent sur des tables et chaises minuscules puis en passant devant le monument de l’indépendance.

Au retour, les militaires et policiers responsables de la surveillance des sites dorment sur place à côté de leur voiture dans des hamacs ! Hallucinant :0)

Samedi 18 février 2017 : 7 eme jour 

Aujourd’hui nous commençons notre programme culturel au Cambodge. Au menu du jour Palais Royal, Musée National, S21 et Marché Russe !

Palais Royal : 10$ pour nous deux. Résidence du roi actuelle, attention à l’habillement.

Salle du trône : pour l’intronisation du roi, 100 m de long 65 de haut, avec des fresques de 100 ans, des lustres en cristal de Bacara, le trône du roi et derrière celui de la reine, surmonté à l’extérieur d’un Braham à 4 visages.

À droite le Palais du Roi avec le drapeau levé ce qui veut dire que le roi est présent,  non visitable, avec son portail et ses caches soleil turquoises. Un film va sortir sur Pol Pot (Avant il fut mon père d’Angelina Joly).

A gauche petit musée avec costumes traditionnels un différent pour tous les jours de la semaine, différents objets traditionnels et l’épée sacrée, cachées malheureusement.

La pagode d’argent : grande fresque racontant l’histoire du Ramayana, épopée très ancienne de Rama pour récupérer sa belle fiancée enlevée par Ravana, roi des démons. Il demanda à Surhiva et de ses singes guerriers, en bleus, de l’aider. Mais il pensa qu’elle avait fauté et la condamna à l’épreuve du feu. Déshonorée par la suspicion celle-ci demanda au doué de la terre à être absorbée par la terre quand elle passerait le feu. A la place de son cadavre, il y a avait une fleur de lotus ! Elle recouvre les 4 murs d’enceinte mais en très mauvaise état malgré des restaurations.

Pas de possibilité de photo pour vous montrer quelques exemplaires des 5329 carreaux d’argent, de 1,125kg chaque, recouvrant le sol de la pagode, ornés de fleurs de lys par les français. Un grand bouddha en son centre, 90kg d’or et de pierres précieuses 2086 diamants notamment un gros au centre du diadème de 25 carats. Derrière le bouddha d’Emeraude, au centre de la pagode, en jade. Partout des offrandes en billets et beaucoup de ferveur. J’adore ces lieux de recueillement même si de, trop, nombreux touristes beuglent allègrement. Tout autour des vitrines avec des bouddhas, une centaine, tous plus beaux les uns que les autres en argent, en or, en cuivre, en bois… ainsi que d’autres objets de dévotion.

Autour l’ancienne bibliothèque et tous un tas de pagodes/musées avec un tas de bordels plus ou moins bien agencés et thématisés et des reconstitutions de maisons traditionnelles sur pilotis, documentaires photos, dont une avec de Gaulle et son épouse entourant le roi !

Enfin des stupas gris, non peint, renferment les cendres des rois dont un pour la fille de Sihanouk, prédécesseur du roi actuel.

Deuxième lieu le musée du Cambodge (entrée 5$ par personne) construit par les français en 1920, sur deux galeries circulaires entourant un patio fleuri, regroupant des chefs d’œuvres de l’art khmer provenant pour la plupart d’Anglor.

Un grand Garuda en pierre juste à l’entrée, et au milieu une reproduction de sous-marin S40 allemand ! Des panneaux, en français, expliquent l’histoire khmer mais aussi celles de deux poilus cambodgiens et la reconnaissance de l’état français pour leurs enfants orphelins devenus pupilles de la nation ! Nos harkis n’en n’ont pas eu autant !

Un autre revient sur les religions le Brahmanisme, avec Shiva, Vishnu et Brahma et le Boudhisme fondé au VIeme siècle avant Jc  par le prince Gautama.

La finesse des visages et de la moustache de certaines statues est impressionnante. Plus loin une double têtes de Brahma datant du Xeme, récupérées lors d’une vente aux enchères, mise à prix 1 millions de us$, puis restituées en 2016 au Cambodge.

Après le déjeuner troisième lieu S21 (3$ par personne), Tuol Sleng, musée du crime génocidaire, dans un ancien lycée construit en 1962 avec l’aide des français, a servi d’avril 1975 à janvier 1979, de prison la plus terrible du Cambodge des khmers rouges.

Le bâtiment A les salles d’interrogatoires, de tortures avec des lits en métal sur lesquels étaient enchaînés les prisonniers. Sur 3 étages dont certaines pièces conservent encore leur tableau noir ! Au rdc chaque pièce à la photo d’un corps enchaîné !

Le bâtiment B A été transformé en mémorial avec les photos des détenus y compris des khmers rouges pris dans les purges du régime, avec leur famille et même les bébés. Personnes âgées, enfants, hommes, femmes, des occidentaux et même 3 français ! 20000 photos avec les noms ou étiquettes. Les tortionnaire gardaient des dossiers de tous les prisonniers avec photos avant et après la port pour prouver que le travail avait été bien fait !

Bâtiment C celui des cellules oppressantes  de 2m2, construites à la hâte avec des briques au rdc et en bois dans les étages. Des barbelés aux balcons pour éviter les suicides ! Les portes manteaux servant de portes clés pour les chaînes des détenus. Au 3 eme étage une biographie des membres dirigeants (Leng Sary et sa femme Leng Thirit, Khieu Samphan, Nuon Chea, le second du régime après Pol Pot) du parti avec les crimes pour lesquels ils ont été jugés.

Bâtiment D des photos et des reconstitutions de scène de tortures et de « vie » quotidienne des détenus,  en photos ou bien en tableau peint par Vann Nath, un des 4 rescapés adultes du camps, instruments de torture, puis une salle avec les crânes retrouvés dans les charniers. Au deuxième une pièce avec des photos des combattants jeunes et en 2002, avec quelques mots de souvenirs.

Comme à Auswitch on ne ressort pas de là indemne. L’horreur c’est ce qu’il ressort de cette visite.

4 eme lieu the russian market

C’est le lieu pour faire tous ses achats ! Du pneu de mobylette en passant par les cardans, les vêtements, l’alimentaire, hummm la viande qui pend aux crochets à 30 degrés, poissons séchés ou bien maintenus en vie dans une poubelle remplie d’eau avec une pompe rudimentaire branchée sur une batterie de camion, légumes et fruits en tous genres, bananes cuites au barbecue et vendu sur de étales/mobylettes, préparations culinaires et restaurants,  coiffeur, manucure… bref tout pour tous !

5 eme et dernier lieu : le stade olympique. Non pas parce que les jeux vont se dérouler ici mais surtout parce qu’il existe une équipe olympique fierté du pays. D’ailleurs le chauffeur a tenu à nous faire la visite. C’est le lieu où les cambodgiens viennent pratiquer les sports traditionnels et se détendre. À côté la piscine, et le plongeoir, pour finir sur une note rafraîchissante à défaut d’être très intéressante :0)

Retour à l’hôtel pour un rafraîchissement sur la terrasse faisant face au Palais Royal à gauche et le Mékong à droite !

À Phnom Penh il existe des restaurants pour l’enseignement des jeunes marginalisés. Friends en était un mais sans réservation pas de possibilité d’avoir une table avant 2h. À côté le magasin de l’association.

Ils nous indiquent Romdeng quelques rues plus loin mais sans succès non plus. Décidément ces associations ont le vent en poupe c’est une bonne chose ! Possibilité de réserver pour 20h30 ! Le menu comporte des tarentules et du bœuf aux fourmis rouges mais nous resterons plus traditionnels.

Catégories : Cambodge | Étiquettes : , , , , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Cambodge du 12 février au 03 mars 2017 : 12 au 18/02 Phnom Penh – Kho Rong

  1. Pingback: Hong Kong – Macao du 07 au 12 février 2017 | Le blog des voyages de Valpat

  2. Pingback: Macao le 09 février 2017 | Le blog des voyages de Valpat

  3. Pingback: Vietnam du 04 au 20 mars 2017 | Le blog des voyages de Valpat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :