Samedi 08 novembre 2014 : 11 eme jour

Départ de Cayo Levisa, mer d'huile !Les moustiques ! A Guama nous avions été un peu piqué, enfin surtout moi. Par contre sur le cayo s’est une véritable attaque en règle, d’autant plus qu’ils sont tous petits et que nous ne les entendons pas mais par contre nous les sentons, une fois qu’ils nous ont piqué. Vava a 25 piqûres juste sur la nuque, sans parler des jambes et des mains et tout cela malgré l’anti-moustique tout neuf ! Un fléau. Il s’avèrera à notre retour en France que ce n’était pas seulement des moustiques mais aussi des punaises de lit, sympa ! Nous avons bien entendu fait une réclamation auprès d’Havana Tour afin qu’ils prévoient la désinfection de la chambre et de la literie.

Nous partons de notre Cayo par le ferry de 09h00 (le suivant étant à 18h00 !) sur une mer d’huile, super plate et un temps magnifique pour nous faire regretter nos deux premiers jours plus frais et venteux. Nous prenons la direction de la Havane par la route côtière qui après l’embranchement pour l’embarcadère est très mauvaise mais qui s’arrange après dixit le réceptionniste de l’hôtel. Il avait bien raison, sauf que nous n’avons pas trouvé l’embranchement indiqué et que nous avons dû y aller à l’orientation ! Ça peut marcher mais il faut aussi demander de temps en temps le chemin afin d’être certain d’être sur la bonne direction. La route est vraiment très belle avec des collines couvertes de palmiers Royal, des lagunes pénétrant dans les terres et des maisons typiques avec leurs rocking-chair posés sur la terrasse invitant à profiter d’une douce début de soirée. Nous ressemblons à de vrais cubains pour trouver notre chemin à l’entrée dans la Havane. Nous accédons à la vieille ville via le Malecon avec quelques vagues passant dessus mais pas suffisantes pour le fermer comme il y a 5 jours, correspondent à notre arrivée à Viñales.

Cuba et ses petits tracas. La réceptionniste de l’hôtel nous explique qu’ils n’ont plus d’eau dans cette partie de la ville et que nous devons êtrerelogés dans un hôtel à deux blocs, le San Miguel. La chambre 31 est une grande chambre juste à côté de la terrasse donnant sur le port, la vue y est sympa surtout au couché de soleil quand les murs du fort en face se teintent de rose orangé.

Pour checker nos mails nous devons nous rende dans un des grands hôtels. C’est à l’hôtel Sevilla que nous pouvons le faire et même en wifi pour 8 Cuc l’heure, bien plus cher qu’à Viñales ! Mais préférable au téléphone, un coup de fil de 2 minutes 12,50 Cuc pour avoir des nouvelles des enfants.

En route nous réservons au Paladar Ivan Justo (Aguacate 9, angle Chacón) pour dîner et repérons quelques bars pour la fin de soirée.

Après avoir admiré le couché de soleil sur la terrasse, petit repos, puis la faim donnant des ailes, nous voici au Paladar.

Epaule de porc confite Boeuf de VavaLa spécialité du restaurant est une épaule de porc qu’ils servent confie et cuite juste à point. La viande, très moelleuse, se détache très facilement et n’est pas sèche. Le bœuf de Vava était aussi très bon. Pas donné quand même la bouteille de vin à 30 Cuc, l’addition se montant à 90 Cuc ce qui est vraiment hors de prix !

Nous prenons un vélo taxi pour remonter jusqu’au Obini Bata (Prado 615 entre Monte et Dragones), en fait dans le centre culturel Yoruba De Cuba) qui est malheureusement fermé, nous nous rabattons le Km zéro (Monserrate 437 esq Teniente Rey) pour un mojitos à 3cuc au bar pour écouter un orchestre sympa, à la pose nous partons et nous arrêtons au Café Europa (Calle de los Oficios entre Lamparilla et Armargua), orchestre plus traditionnel et le mojito le moins cher de tout notre séjour 1,50 Cuc et excellant en plus. Enfin nous reprenons la voiture pour remonter le Malecon en direction du sud, couvert de monde sur les trottoirs, beaucoup de jeunes, avec des orchestres improvisés, pour nous rendre au Habana Cafe (au bout du Paseo entre la 1ère et la 3 eme) célèbre pour ses show et sa décoration (il y a un avion suspendu au plafond et de vieilles américaines). L’entrée est toujours à 20 Cuc malgré l’heure tardive, plus de minuit et fermant à 2hoo) par personne et le Mojito a 5,5 Cuc, trop cher pour les pauvres billets qu’il nous restent en poche et ils ne prennent évidement pas la Cb ! Nous nous rabattons juste en face au Jazz Cafe où l’entrée est a 10 Cuc et le mojito a 2,50, finissant ainsi notre soirée de découverte de la Havane, en écoutant bien autre chose que de la salsa, du free jazz, un peu trop improvisation a mon goût. Il est une heure, grand temps de rentrer, remontant le Malecon, toujours couvert de monde, il fait bon, vitres ouvertes, c’est vraiment une belle ville.

Catégories : Cuba | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :