Samedi 1er novembre : 4ème jour

Tout se passe dans la rue ou en rdc !Nous partons pour Guama vers midi après avoir checker nos mails et appris par Mathilde que Louis avait eu son code ;0) Le voyage est sans encombre jusqu’à ce que Valérie se fasse arrêter par la police qui lui demande son permis et les papiers du véhicule. Après 5 minutes le policier nous rend la totalité en nous souhaitant bon voyage ! Trouver la bonne sortie sur l’autoroute est toujours un peu compliqué. Quand on la loupe on a le choix entre attendre la prochaine sortie pour faire demi tour ou bien couper le terre plein central à la cubaine. Le voyage a duré 3 heures.

Arrivée à Guama nous commençons par visiter le parc des crocodiles. Un peu surfait, ils sont présentés dans différents lieux par âge. Un monsieur nous présente Roberto un jeune croco américain, ils sont moins agressifs, de deux ans. Très sympa ne disant rien nous pouvons le porter, le toucher et faire des photos.

Les plus gros, 50 ans, on une sorte d’excroissances osseuses sur la tête ressemblant à des cornes et des dents qui ferraient plaisir à plus d’un orthodontiste.

Nous poussons jusqu’à Playa Larga station balnéaire bien vide en ce moment avec qu’une plage de sable et une eau turquoise.

L’hôtel se trouve sur une île sur le lac que nous rejoignons en 20 minutes de bateau (12 Cuc AR) en laissant la voiture (3 Cuc de parking). Nous logeons à la villa Guama 2 (Laguna del tesoro peninsula). C’est un hôtel d’état avec tout ce que cela implique, pas de notion de rentabilité, il est quasi vide, vétuste car pas de notion d’entretien, et nous parlerons du restaurant plus tard. La chambre est stalinienne avec des lampes inondant les pièces de lumière blafarde, des sanitaires vieillots même propres ils semblent sales, une literie digne des campagnes de la légion étrangère, le pied quoi.

Et pourtant l’espace est beau avec des bungalows sur pilotis et des passerelles reliant tout cela. Nous arrivons chez nous (le numéro 8) avec une barque, puis partons voir la piscine, le restaurant. Chemin faisant nous observons un héron cendré et quelques autres oiseaux dont une sorte de rapace noir avec une tête de vautour déplumée mais avec un cou plus petit, les auras tiñosas, un tout petit colibri, zunzuncito, et plein d’autres échassiers ou d’eau.

Nous poussons jusqu’à la reconstitution d’un village d’indiens Tainos assez bien fait avec des statues reprenant les scènes de la vie courante. Un bar est encore ouvert nous goûtons un cocktail à base de lait de coco servi directement dans la noix, mélangeant le lait avec du sucre, glace, un peu de rhum et un autre alcool. Bon et rigolo mais les moustiques de la tombée du jour, nous poussent à nous mettre à l’abri.

La salle de restaurant ressemble à celle d’une Courte Paille, mais la
comparaison s’arrête là. Nous prenons le menu « dégustation » avec un peu de langouste, du crabe et du crocodile. Nous avons un peu du mal à discerner les 3 mets et les goûts dans l’assiette. Nous sommes 8 dans le restaurant avec une mamie derrière le comptoir observant tout le monde, assez flippante, un type quoi a passé bien 5 minutes à gueuler comme un putois au téléphone… Bref le lieu est sympa mais c’est d’état ! Nous en avons quand même pour 50 cuc.

Petit stop sur les transats de la piscine avant d’aller nous coucher à 21h30 !

Catégories : Cuba | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :